Le ministère de la Santé a pris des mesures préventives rigoureuses et il n’y a pas lieu de s’inquiéter

, par  masterEveil , popularité : 91%

De nombreux cas de coronavirus ont été enregistrés dans certains pays entrainant une crainte de propagation de l’épidémie et une certaine inquiétude au niveau de la communauté internationale face à ce virus qui provoque des complications respiratoires qui peuvent être bénignes mais dans certains cas se révéler subitement très sévères et mêmes mortelles ; ce qui nécessite la prise de mesures prophylactiques pour éviter qu’il ne soit endémique.
Aussitôt que des cas de coronavirus ont été déclarés ailleurs, le ministère de la santé a mis sur pied une cellule de veille sanitaires pour suivre l’évolution de cette épidémie et prendre les mesures nécessaires pour prémunir le pays contre tout risque de contamination par le contrôle et la surveillance de toutes les entrées de personnes suspectes dans le territoire national.
Cette cellule assure une permanence de jour comme de nuit et établit des rapports circonstanciés sur la situation sanitaire et sur le contrôle effectué à cet effet au niveau des frontières.
De même, le ministère a installé des caméras thermiques pour enregistrer la température des passagers au niveau des aéroports de Nouakchott et de Nouadhibou ainsi qu’au niveau du PK 55 de l’axe routier reliant ces deux villes, tout comme sera installée une caméra thermique au Bac de Rosso.
Par ailleurs un réseau de communication reliera quotidiennement toutes les structures de santé du pays pour faciliter l’échange des informations et données relatives à la situation sanitaire.
La cellule partage également les informations avec tous les organismes internationaux de santé.
Ces dispositions sont de nature à garantir une surveillance et un contrôle minutieux et instantanés de l’évolution de la situation.
Jusqu’à présent aucun cas de coronavirus, suspect ou avéré, n’a été enregistré dans notre pays et, par conséquent, il n’y a aucune raison de s’inquiéter outre mesure.


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)