Le ministère public explique les circonstances de la convocation des suspects de crimes de corruption

, par  masterEveil , popularité : 99%

 Dans le cadre de la recherche primaire lancée par la Direction de la lutte contre la criminalité économique et financière, sur demande du ministère public, sur les résultats de l’enquête parlementaire, la direction a convoqué hier soir un des suspects, après avoir convoqué un autre d’entre eux, conformément aux dispositions des articles 55 à 55 67 68 du Code de procédure pénale.

Le suspect est présent lui-même et a été informé de tous ses droits légaux, y compris l’information de sa famille sur son statut juridique et le droit de lui rendre visite ;

S’étonnant que certains tentent d’influencer les procédures de recherche primaire normales, conformément aux dispositions du Code de procédure pénale et de la loi anticorruption, affirme ce qui suit :

- Tous les droits consacrés par les lois des suspects ont été autorisés sur un pied d’égalité et sans discrimination, y compris le droit de rencontrer des avocats dans des conditions qui garantissent la confidentialité de la rencontre et garantissent le droit de la défense.

- Le droit d’un avocat de soutenir ses clients devant le contrôle judiciaire n’implique pas nécessairement la participation aux recherches effectuées par les policiers judiciaires, conformément au Code de procédure pénale.

- L’article 55 du Code de procédure pénale ne fixe pas de délai précis pour convoquer un officier de police judiciaire pour les personnes qu’il souhaite entendre.

- Toutes les mesures prises dans la recherche en cours se sont déroulées conformément aux lois en vigueur et se sont déroulées par croisière et dans des conditions normales.

Nouakchott le 18/08/2020

Le ministère public


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)