Le parti d’Ould Abdel Aziz vent debout contre les propos de Chabat sur la « Mauritanie terre marocaine »

, par  masterEveil , popularité : 18%

Hamid Chabat est la cible de vives critiques émanant du parti de Mohamed Ould Abdel Aziz, l’Union pour la République. La raison ? Le secrétaire général de l’Istiqlal a déclaré, ce samedi, que la « Mauritanie est une terre marocaine ». Détails.
Après avoir revendiqué la récupération du Sahara oriental, sous contrôle de l’Algérie, Hamid Chabat a rappelé, samedi à Rabat, que la « Mauritanie est une terre marocaine ».
Le secrétaire général de l’Istiqlal a déclaré devant le bras syndical de son parti qu’ « il y a une conspiration orchestrée par la Mauritanie et l’Algérie visant à séparer le Maroc de l’Afrique alors que le royaume mène une bataille diplomatique pour retourner au sein de sa famille institutionnelle ».
Un écart de langage que les communicants de la Balance croyaient taire en le retirant de la vidéo de l’intervention de Chabat postée sur le site du PI. Mais le mal est déjà fait. Au grand dam des istiqlaliens, les extraits censurés ont échappé à leur vigilance et circulaient déjà sur le net.

La formation d’Ould Abdel Aziz riposte

Vingt-quatre heures plus tard, la Mauritanie réagit. Et il le fait à travers un communiqué au ton très virulent de l’Union pour la République, le parti crée en 2009 pour appuyer et accompagner les ambitions présidentielles du général Mohamed Ould Abdel Aziz, une année après son coup d’Etat. L’UpR inscrit les déclarations de Hamid Chabat dans le cadre d’une « campagne médiatique coordonnée » ayant pour cible les intérêts de Nouakchott, et ce, en réaction « aux succès réalisés par la Mauritanie sur les scènes régionale et internationale ».
Laissant de côté l’intervention du secrétaire général de l’Istiqlal, le communiqué de l’UpR estime que la « campagne » en question n’a pas eu l’effet escompté. Elle « n’a fait qu’isoler le Maroc et détérioré ses relations avec ses voisins » et « ne contribuera pas au règlement du conflit du Sahara occidental ».

Revendications historiques de l’Istiqlal

Le texte du parti de Mohamed Ould Abde Aziz a versé également dans le populisme initié par Hamid Chabat, et ce, en avançant que les Mauritaniens sont les « véritables bâtisseurs de Marrakech » et « les auteurs de la bataille Zalaca ( ou Sagajas en 1086 en Andalousie) » contre les troupes du roi d’Espagne Alphonse VI.
Les propos de Chabat ne constituent pas une surprise. L’Istiqlal a toujours défendu la marocanité de la Mauritanie au même titre que le Sahara oriental. Le parti, alors dirigé par Allal El Fassi, s’était opposé en 1969 à la décision du roi Hassan II de reconnaitre l’Etat mauritanien.

Mohammed Jaabouk
Yabiladi


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)