Le rapporteur Phillip Alston : les trois quart (3/4) de Mauritaniens vivent en dessous du seuil de l’extrême pauvreté.

, par  masterEveil

Le rapporteur des Nations Unies sur l’extrême pauvreté en Mauritanie, M. Phillip Alston a défendu son rapport qui concerne la Mauritanie mais également d’autres pays. Il introduit que la Mauritanie est un pays extrêmement riche de son sol et sous-sol mais la pauvreté est grande. Il regrette que les ONG abordent rarement le thème de la pauvreté dans leurs rapports qui concernent ce pays. Un pays dans lequel, il n’existe aucune couverture sociale. Il exhorte les ONG à demander une couverture sociale pour les populations qui souffrent à avoir des revenus minimums universels pour la stabilité.

Un pays riche dont les populations vivent en dessous du seuil de la pauvreté, près de ¾ des citoyens mauritaniens vivent en dessous du seuil de la pauvreté, ce qui ne peut être négligeable. Il remarque l’absence très significative dans l’état les populations noires (Haratine et négro-africaines) qui restent invisibles. Il note l’absence de débat sur l’exclusion de ces populations, le pouvoir fait le déni son cheval de bataille dans l’incapacité d’avancer des chiffres fiables sur le nombre de Haratine et Négro-Mauritaniens vivant sur son sol. Tout est imaginé sans base ni fondement.

Le débat va se poursuivre demain, il y aura les recommandations des états membres, les ONG non gouvernementales et ces ONG inféodées avec le pouvoir mauritanien qui nient la souffrance des mauritaniens comme dans leur sale habitude. C’est tellement ignoble de dire tout va bien alors que tout va mal, voire très mal, si on ne dit pas que ça va mal, comment les autres peuvent venir nous aider ? Le résultat du déni, c’est le chaos inévitable. Il faut appeler à l’aide si on veut recevoir de l’aide un jour non le contraire en embellissant ce qui est crasse.

Diko Hanoune