Les événemenst qui ont secoué la ville de Kaedi...

, popularité : 15%

- Les événemenst qui ont secoué la ville de Kaedi continuent à occuper la scène politique du pays avec différentes prises de positions. Il faut dire que l’ensemble des partis politiques de l’opposition ont publié des déclarations à travers lesquelles elles mettent en cause la responsabilité du pouvoir en place. A ce sujet, les prises de positions du Mouvement de la Refondation du Dr Kane Hamidou Baba et le communiqué de Tawassoul constituent d’ores et déjà des données et une vision où on explique que la situation qui prévaut a Kaedi résulte d’une longue frustration des populations qui ont subi et continuent à subir des vexations notamment avec cette question d’enrôlement qui au lieu d’arranger les problèmes met en cause gravement l’unité de notre pays qui a besoin plutôt d’être renforcée et consolidée. Face à la situation qui prévaut dans le pays et a coté de chez nous avec les événements qui ont secoué un pays frère et voisin de la Mauritanie, on doit sceller davantage notre cohésion.

- La Première dame du Mali Madame Dioncounda Traoré était dans nos murs la semaine écoulée avec une forte délégation. Elle a été accompagnée et reçue par la Ministrionette de la Famille, de la Femme, et de l’Enfance de notre pays. Durant son séjour au cours duquel on lui a réservé un accueil chaleureux selon la terminologie officielle, elle a visité le port de pêche de Nouakchott et d’autres centres d’intérêt de la capitale mauritanienne, et rencontré des ressortissants qui n’ont pas manqué de faire grief de leurs conditions de vie et de travail en Mauritanie. Pour Madame Dioncounda, la Mauritanie est un pays frère avec lequel le Mali entretient des relations séculaires depuis la nuit des temps, même si on murmure que dans son entourage on ne se prive de dire que la Mauritanie a favorisé et même était complice de la rébellion du MNLA qui a ses principaux dirigeants qui résident a Nouakchott et ce, au vu et en connaissance de cause des autorités compétentes de la Mauritanie.

- S’agissant toujours de la visite " courtoise et officielle" de la première dame du Mali, il faut signaler que cette dernière a également visité les entrepôts du Mali au Port de l’Amitié de la capitale. Elle s ’est réjouie de cette infrastructure qu’elle trouve comme étant un symbole de coopération et de liens fraternels et chaleureux entre les deux pays. Simplement le Directeur des entrepôts maliens a estimé que la situation actuelle et par le passé n’est pas si réjouissant. Il a révélé que pas moins de 50 postes de contrôle avant de rejoindre le Mali. « Dans ces postes composés de gendarmes, de policiers et de douanes nous avons assez de problèmes et cela gène considérablement la fluidité des transports et entraine d’innombrables tracasseries. Un autre responsable malien a évoqué le cas des transporteurs. "Arrivés à la frontière, ce sont les voitures mauritaniennes qui prennent le relais et nous sommes donc obligés de nous arrêter. Cette situation engendre également une perte de temps considérable sans compter les autres difficultés que tout le monde déplorait ».

- Il faut tout de même signaler qu’avec un autre voisin de la Mauritanie notamment le Sénégal, là également il y’a quelques problèmes. Certains ouvriers et surtout les chauffeurs sénégalais ont maille à partir avec le pouvoir qui impose des mesures restrictives à ces derniers. Malgré la volonté des deux gouvernements pour tenter de trouver des solutions adéquates entre nos deux peuples, les populations râlent et expriment leur mécontentement. "Nous avons connu et connaissons souvent des tracasseries dès qu’on rentre en territoire mauritanien », explique un jeune. Depuis Rosso nous sentons la mesure des difficultés qui nous assaillent et ce n’est qu’une entrée en matière de ce qui nous attend".
Il faut signaler que la semaine dernière une patrouille fluviale mixte a été organisée par nos deux armées pour contrer le terrorisme ambiant et les trafiquants de tous genres, et pour également rassurer les populations qui vivent le long du fleuve. Rien à faire, les riverains et les voyageurs demeurent sceptiques et pensent que c’est pour la consommation extérieure.

Navigation


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)