Les membres du système Ould Abdel Aziz dressent le parlement contre les amendements constitutionnels

, par  masterEveil , popularité : 11%

Des sources privées révèlent à Atlanticmédias que des membres actifs du gouvernement et du système de Ould Abdel Aziz dressent le parlement contre les amendements constitutionnels, et essayent désespérément la fragmentation des efforts de la majorité, cherchant à semer des divergences entre ses membres après que le président ait annoncé son intention de ne pas se présenter pour les prochaines élections présidentielles.
Une déclaration qui a été accueillie par des applaudissements chaleureux de la part du gouvernement. Le président aurait dû se passer de ces personnes immédiatement après cela.
Les sources « Atlanticmédias » indiquent que ces personnes se dressent derrière l’aggravation de la situation politique actuelle, l’état de confusion que connait le secteur et particulièrement en ce qui concerne les amendements constitutionnels que le Parlement doit voter dans la session en cours.
Les maisons de ces personnes abritent des réunions nocturnes en continu à cette fin. Tout comme ils sont les initiateurs de tous les communiqués qu’ils signent sous des pseudonymes contre leurs opposants politiques.
D’autre part, nombre de ces personnalités tentent d’exploiter la confusion pour se promouvoir candidats à la présidence en 2019, se présentant en tant que choix du système et successeurs du président Mohamed Ould Abdel Aziz.
Certaines d’entre elles ont effectivement commencé à investir les médias et les réseaux sociaux pour mener à bien leur campagne de propagande.
Les observateurs estiment que le président s’expose à la fin de son deuxième et dernier mandat, à une grande conspiration au sein de sa majorité et ceci se révèle à travers l’état de crise qui marque la scène politique.
Avertissement : « AtlanticMedia » dispose d’une vidéo relatant les agissements de ces personnalités. qu’il publiera ultérieurement.
Atlanticmedia.info avec Adrar-info


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)