Marche verte : la symbolique de la référence de Mohamed VI au discours de son grand-père

, par  masterEveil , popularité : 9%

Le roi Mohammed VI vient de rafraîchir la mémoire du régime algérien en affirmant ce lundi soir dans son discours à la Nation à l’occasion du 42e anniversaire de la Marche Verte que la revendication de la marocanité du Sahara, ses provinces du sud, n’est pas nouvelle.
La revendication du Maroc sur ses terres sahariennes est antérieure à l’indépendance de l’Algérie, véritable partie au conflit qui rend insoluble le conflit du Sahara, parce qu’elle se réfugie derrière le Polisario. Le grand-père de Mohammed VI l’avait proclamée en 1958 quand il s’était rendu à M’Hamid El Ghizlane. Cette revendication n’est pas nouvelle tant le Sahara est une partie intégrante du royaume du Maroc qui est millénaire. Mais la référence au discours de Mohammed V montre si besoin en est combien l’intégrité du Maroc est consubstantielle à son Sahara.
Le discours de M’Hamid El Ghizlane, ville limitrophe du territoire algérien, est une référence historique pour tous. Le roi Mohammed V y affirmait en ces termes : « Nous proclamons solennellement que nous poursuivrons notre action pour le retour de notre Sahara dans le cadre du respect de nos droits historiques et selon la volonté de ses habitants ». Et le regretté souverain d’ajouter : « Ainsi, nous accomplirons la mission que nous nous sommes engagés à remplir et qui consiste à restaurer notre passé et à édifier un avenir prospère qui permettra à tous nos sujets de connaître le bonheur et la tranquillité ».
À l’époque du discours de feu Mohammed V, le Maroc approvisionnait en armes et en munitions l’Algérie dans sa guerre pour l’indépendance. Le discours de feu Mohammed V à M’Hamid El Ghizlane avait été prononcé en présence de représentants des tribus du Sahara. Il avait été décisif, selon les observateurs, pour la détermination du Maroc à agir pour consolider son intégrité territoriale. Dans son discours de ce lundi à l’occasion de la marche verte, le roi Mohammed VI l’a cité comme un phare qui montre que la voie du sud est une question de vie ou de mort pour tous les Marocains.
Mohammed VI a expliqué ce 6 novembre 2017 : "Le discours historique de M’Hamid El Ghizlane est lourd de sens, en ce qu’il marque une étape saillante dans le processus de parachèvement de l’intégrité territoriale de notre pays, et qu’il souligne une seule vérité que nul ne peut contester : la marocanité du Sahara et l’attachement du peuple marocain à cette terre". L’histoire aime les symboles et la filiation est parfaite dans la communauté de vues entre Mohammed VI et son grand-père. Tous deux affirment la même vérité : le Maroc est amputé sans son Sahara.

Par Mohamed Chakir Alaoui
Le360.ma


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)