Mauritanie : 14 partis de l’opposition signent une pétition pour la reconnaissance des FPC ( parti des ex FLAM)

, par  masterEveil , popularité : 24%

Quelque 14 partis politiques évoluant dans l’opposition mauritanienne ont signé une pétition en faveur de la reconnaissance du parti des Forces Progressistes du Changement (FPC) qui s’est substitué aux Forces de libération des Africains de Mauritanie (FLAM), indique un communiqué reçu mercredi à APA.

Img : Mauritanie : Pétition pour la reconnaissance du parti des ex FLAM
Parmi les signataires figurent le Rassemblement des forces démocratiques (RFD) d’Ahmed Ould Daddah, Tawassoul (islamistes) et l’Alliance populaire progressiste (APP) dirigée par Messaoud Ould Ould Boulkheir.

La pétition a été également signée par SOS Esclaves et la Confédération libre des travailleurs de Mauritanie (CLTM).

Dans leur communiqué, les FPC ont rappelé avoir été créés en août 2014 à l’issue d’un congrès à Nouakchott, soulignant que le ministère de l’Intérieur mauritanien a attendu 8 mois pour notifier le rejet de leur dossier.

Pour elles, la décision du ministère est une « violation flagrante de la loi ».

Le communiqué a ajouté que les voies de recours juridique suivies, « voilà plus de deux ans, se sont révélées jusque-là vaines, puisque de report en report, l’examen du dossier reste toujours pendant au niveau de la cour suprême ».

Les FPC se sont estimées « manifestement victimes d’un arbitraire et d’une discrimination patente de la part du Gouvernement mauritanien ».

Les FLAM ont milité en exil pendant 23 ans pour réclamer les droits, qu’ils jugent usurpés, de la population négro-africaine de Mauritanie.

En retour, elles sont accusées à Nouakchott de manifester de la haine envers les arabo-berbères de Mauritanie et de chercher à disloquer l’unité nationale du pays.


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)