Mauritanie : Ahmedou Ould Abdallah à propos des élections du 1er septembre 2018

, par  masterEveil , popularité : 90%

L’ancien Secrétaire Général adjoint des Nations Unies , ex ministre, SE AHMEDOU OULD ABDALLAHI se prononce sur les élections dans notre pays. I souligne dans l’opinion suivante « En même temps que les élections », que la campagne électorale en cours ne doit pas faire passer sous silence l’atteinte à certains fondamentaux".
l fustige également l’arrestation du candidat anti esclavagiste BIram ould Ould Abeid, et la saisies des biens de l’homme d’affaires Mohamed Ould Bouamatou. Enfin , il souhaite à tous de bonnes élections et ,aussi, que la justice et le bon sens prévalent.

En même temps que les élections

Le samedi prochain, 1 août 2018, les mauritaniens iront voter pour élire leurs maires, conseillers régionaux et les 157 députés du futur parlement. Un scrutin auquel près d’une centaine de partis politiques ont accepté de prendre part. Il s’agit là d’une bonne avancée politique.
Les mauritaniens espèrent que ce scrutin sera pacifique comme l’a été, jusqu’ici, la campagne électorale. Tous espèrent également que les résultats officiels, malgré l’extrême complexité du vote et le très grand nombre de candidats en lice, exprimeront l’opinion des populations.
Cependant, la campagne électorale en cours ne doit pas faire passer sous silence l’atteinte à certains fondamentaux. Les dirigeants politiques - majorité, opposition et l’ensemble des citoyens – particulièrement les hommes d’affaires et nos amis étrangers, présents ou non sur le territoire national, savent que la campagne électorale ne saurait être un écran derrière lequel on s’attaque aux fondamentaux, c’est-à-dire à la Justice. A moyen et à long terme, personne n’y gagne.
Aujourd’hui, précisément, deux attaques sur ces fondamentaux attirent l’attention.
L’arrestation et la mise derrière les barreaux d’un important candidat aux législatives, Biram Ould Abeid, leader anti esclavagiste, en est une. Etait-elle nécessaire ? L’autre est la saisie, dans une banque étrangère de la place, des comptes de l’homme d’affaires Mohamed Ould Bouamatou, destinés à financer des activités charitables locales. Cette mesure est encore moins rassurante pour les citoyens, le privé national et international. Etait-elle nécessaire ?
Je souhaite à tous bonnes élections et, aussi, que la justice et le bon sens prévalent.
Ahmedou Ould Abdallah
Nouakchott.


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)