Mauritanie : D’éminentes personnalités nationales condamnent la barbarie et appellent à la prudence (Extraits)

, par  masterEveil , popularité : 11%

Aqlame - D’éminentes personnalités nationales, dont le diplomate Bilal Ould Werzeg, l’avocat Mohamed Baba (France), Le président de la fondation Sahel, Brahim Ould Bilal Ould Ramdhane, le juriste et l’écrivain journaliste Ba Abdoulaye, le médecin radiologue Ahmed Amou Ould Moustapha, (France), le journaliste Oubeid Ould Imijine et l’ingénieur Abidine Ould Mezoug (Allemagne), ont cosigné une déclaration, dans laquelle, ils expriment leur profonde indignation pour les images révoltantes de torture et les pratiques dégradantes et humiliantes, largement partagées sur les réseaux sociaux.

Des photos qui montrent, parait-il, un jeune haratine, les mains ligotées et les yeux bandées, violemment lynché par ses tortionnaires, issus de la communauté des maures, note le communiqué précité.

Les bourreaux impitoyables, ont jeté leur victime évanouie, après les séances de torture, devant l’un des commissariats de la capitale, lequel a placé immédiatement le malheureux en prison, sans procéder à une instruction consciencieuse (…).

« Cette affaire est extrêmement grave et ne peut pas être traitée à la légère ou passée sous silence, puisque c’est l’entité nationale qui est mise en jeu d’une part et qu’il s’agisse d’un cas se rapportant à l’avilissement de la dignité humaine et de l’intouchabilité de la personne, d’autre part, ajoute la déclaration.

« Le rôle et le devoir de l’Etat et la perception qu’en fait le citoyen sont également en péril, à la suite de cette affaire », poursuit le communiqué.

Les signataires qui mettent en garde contre le climat de tension et la polarisation qui menacent la paix sociale, voire l’entité même de Etat, attirent l’attention des dirigeants du pays et des citoyens sur :

-  Quelques soient les agissements de la victime et quelques soient ses antécédents, il est inacceptable qu’elle fasse l’objet de tortures et de sévices humiliants et dégradants de la dignité humaine, d’autant qu’elle a été maîtrisée et ne constituait plus de danger pour la vie ou la sécurité d’autrui. Seul l’Etat doit monopoliser la violence, dans les limites de la loi et du plein respect des procédures complètes prévues par la législation.

-  L’Etat, l’administration et l’institution judiciaire sont seuls responsables de la détérioration de la situation sécuritaire en Mauritanie et ce sont eux qui en récolteront les conséquences, consécutives à la recrudescence de l’insécurité,

-  Exigeons une enquête approfondie et urgente et l’annonce de ses résultats à tous, l’arrêt des tortionnaires et leur traduction devant la justice, pour que celle-ci effectue naturellement son travail,

-  Nous appelons tous les mauritaniens, abstraction faite de leur appartenance ethnique, politique ou organisationnelle, à ne pas répondre aux provocations et à faire preuve de patience, de responsabilité et deretenue en ces moments tendus que nous traversons ces temps-ci,

-  Demandons aux acteurs de la société civile, aux partis politiques et aux syndicats à dénoncer ces actes honteux révolus et moyenâgeux et les appelons à faire preuve de vigilance contre les tentatives de manipulation, particulièrement de celles orchestrées par les forces obscurantistes et les ramifications des renseignements, complices de parties agissant dans la discrétion ou qui s’entretuent.

http://www.aqlame.com/article36509.html


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)