Mauritanie/Elections législatives du 1er Septembre : le président voudrait une écrasante majorité à l’assemblée nationale

, par  masterEveil , popularité : 12%

Dans un article publié fraichement, on a dit que l’opposition mauritanienne compterait barrer la route à l’actuel président, Mohamed Ould Abdel Aziz, eu égard à ce qui se rapportait dans l’entourage de ce dernier où des ministres voudraient pousser le président à se présenter pour un troisième mandat afin de briguer la magistrature suprême en Août 2019 (Elections présidentielles).

Or, le président actuel dont le deuxième mandat tirera à sa fin en cette date, soit en Août de l’année prochaine ne compte pas s’arrêter là, avec ce 2è mandat, cela même si la constitution mauritanienne limiterait le nombre de mandats présidentiels à deux. A cet effet, et puisque les élections législatives auront lieu dans quatre jours, soit le 1er du mois prochain (Septembre), le président voudrait une écrasante majorité à l’Assemblée Nationale au profit de l’Union pour la République.

Une formation qui était au pouvoir depuis 2009, sous la houlette du premier magistrat de la Mauritanie actuel. Le président voudrait une écrasante majorité qui lui permettrait le cas échéant de changer la constitution par voix référendaire ou bien en passant par l’assemblée populaire nationale. A cet effet et pour arriver à ses fins, on affirme que le président mauritanien serait en tournée électorale dans les grandes villes du Sud ce week-end, dont Rosso, Kaédi et Aleg.

Mais l’opposition estime que l’engagement du président dans la campagne pour les législatives ne serait pas normale. Du côté du président, ce dernier et en s’exprimant au cours d’une réunion dans la ville de Rosso, aurait affirmé que le parti doit disposer d’une écrasante majorité à la prochaine « Assemblée Nationale ».

Il dira que la seule arme démocratique sera cette majorité au parlement et que sans elle, il ne sera pas possible de faire passer les projets. Certains ne sont pas satisfaits des investitures, et cela est normal, car les listes et le nombre de candidats sont limités par des contraintes légales.
Africatopsuccess.com


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)