Mauritanie/Le pouvoir actuel est né d’une rébellion, dixit Ely Mohamed Vall

, par  masterEveil , popularité : 7%

L’ancien président mauritanien, M. Ely Ould Mohamed Vall, l’invité de l’Emission « Fi Essamim » sur la chaine El Mourabitoune, mercredi 29 mars, a accusé le président Mohamed Ould Abdel Aziz de « rebelle » et a qualifié son pouvoir « d’illégitime ».

Selon les propos d’Ely Ould Mohamed Vall (cousin germain) de Mohamed Ould Abdel Aziz, ce dernier s’est rebellé contre le choix des mauritaniens en 2008 et en 2014. Il a déclaré que tout dernièrement, il compte s’écœurer contre la décision des sénateurs quand ils ont décidé de sauver la Mauritanie de la dérive.

En ses termes, il a salué la position des sénateurs face au coup d’Etat constitutionnel du président. Il s’agit d’un sénat élu dans la meilleure période démocratique qu’a connu la Mauritanie, a-t-il expliqué.

Pour l’ex-Chef d’Etat, l’actuel homme fort de Nouakchott, s’est plaisanté des clauses de l’Accord de Dakar en 2008, qu’il avait scellé avec l’opposition et le peuple mauritanien dans sa totalité.

Répondant à une question du confrère qui animait l’émission, il a dit comment qu’un homme qui ne se réfère pas à l’intérêt supérieur de la Nation, va-t-il respecter un consensus.

S’agissant de sa position envers la situation générale dans laquelle se trouve le pays, Ely a dit qu’il compte aller en parallèle avec toutes les forces de l’opposition qu’elles soient en Mauritanie et à l’étranger pour freiner le mal qui ronge la Mauritanie. Concernant ses rapports avec les opposants au pouvoir qui se trouvent hors du pays, il a affirmé qu’ils sont bons et qu’il a les mêmes visions qu’eux.

Pour ce qui est de son point de vue à propos de la présidentielle de 2019. « Il ne peut y avoir de changement sans un dialogue politique national inclusif », a-t-il martelé.

Dans le cas échéant comme on dit : « le cabris mort n’a plus peur du couteau », explique Ould Mohamed Vall.

En somme, l’Ex-Chef d’Etat et président du CMJD a qualifié la situation générale du pays de catastrophique et il accuse le président Aziz d’être le principal responsable.

Compte-rendu Nourdine
Tawary


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)