Mauritanie : Le président de la commission du fonds d’aide publique à la presse privée condamné à 2 ans avec 15 jours de sursis

, par  masterEveil , popularité : 21%

Essahraa - Le tribunal de la wilaya de Nouakchott Sud, présidé par le magistrat Haroune Oumar Ideyghbi, a prononcé jeudi, 4 janvier courant, un verdict dans l’affaire Sneiba-Hassena, condamnant le président de la commission du fonds d’aide publique à la presse privée, Brahim Ould Bakar, à 2 ans d’emprisonnement avec 15 jours de sursis.

Le tribunal a approuvé le changement de la prescription pénale de l’agression physique d’un fonctionnaire, conformément aux articles 210 et 212, en coups et blessures volontaires en référence à l’article 287 du code pénal, d’une peine de deux ans d’emprisonnement, dont quinze jours de sursis,

le reste, levé, à condition de s’éloigner de la victime et de ne pas aller à sa rencontre, à des fins de récidive, sous peine de suspendre l’exécution en référence aux articles 659 et 660 ainsi que d’une amende de 20 000 ouguiyas, des frais et des dépenses estimés à 100 000 ouguiyas.

Ould Sneiba avait été arrêté le 21 décembre dernier (15 jours déjà purgés), à la suite une bagarre aux mains, avec le Directeur Général du port de l’Amitié de Nouakchott, Hacena Ould Ely, que les bons auspices n’ont pas réussi à dissuader à retirer la plainte déposée contre Brahim.

Traduit de l’Arabe par Cridem