Mauritanie-Sénégal : des patrouilles mixtes pour mieux sécuriser leur frontière commune

, par  masterEveil

#Mauritanie : Des patrouilles mixtes seront organisées dans la zone frontalière entre la Mauritanie et le Sénégal. Outre les craintes liées au terrorisme, celles-ci visent aussi à lutter contre d’autres trafics qui se développent au niveau de cette frontière longue de plus de 600 km.
Comment faire face à l’insécurité grandissante et aux trafics en tous genres au niveau de l’Afrique de l’Ouest et du Sahel ? Les pays de la région n’ont pas le choix. Face à la faiblesse de leurs armées, à la nature de l’ennemi difficile à saisir pour ce qui est du terrorisme, et la multiplication des trafics de toutes sortes, les pays de la région doivent unir leurs forces pour sécuriser la région et éviter qu’elle devienne un sanctuaire des groupes terroristes.
Ainsi, pour parer à tout danger, la Mauritanie et le Sénégal vont multiplier des patrouilles mixtes dans les zones frontalières en vue de faire face aux menaces terroristes actuelles, mais aussi au trafic de tout genre.
Cette option a été clairement réaffirmée ce mercredi à l’issue d’une rencontre militaire et sécuritaire conjointe de haut niveau, organisée entre les deux pays organisée dans la ville de Saint-Louis (nord du Sénégal). Ce conclave annuel a réuni les responsables des zones militaires nord de Saint-Louis du Sénégal et celle de la région militaire 7 de Rosso Mauritanie.
« Dans le contexte sécuritaire actuel, les 2 armées ont jugé opportun de se retrouver pour dégager des actions de sécurisation le long de la frontière sénégalo mauritanienne. Nous exécuterons ensemble des missions sur le terrain pour sécuriser et renforcer le sentiment sécuritaire des populations qui sont à la frontière », a expliqué le colonel M’Baye Cissé, commandant de la Zone militaire Nord du Sénégal, dans une déclaration faite à la presse.
Pour sa part, le général Mohamed Moctar Ould Habib, commandant de la Zone militaire numéro 7 en Mauritanie, place la rencontre dans le cadre« d’une concertations périodiques visant à renforcer les relations de bon voisinage et la protection des populations, gage d’une stabilité durable ».
Dans cette perspective, les 2 parties ont élaboré un agenda conjoint qui couvre toute l’année 2017.
Cette réunion militaire et sécuritaire, abritée par la grande métropole du nord du Sénégal est intervenue dans un contexte diplomatique qui n’est pas au beau fixe entre les deux pays.
Toutefois, conscient du destin commun des deux peuples mauritanien et sénégalais et des menaces que représentent le terrorisme et les trafics de tout genre, notamment la drogue, les deux pays semblent décider à lutter ensemble contre ces menaces qui planent sur leur pays, malgré les petites divergences diplomatiques.
Cela est d’autant plus nécessaire que la frontière longue de plus de 600 km, regroupant des régions densément peuplées, est poreuse malgré la mise en place par les deux pays des « Points de passage » pour contrôler les flux entre les deux pays séparés par le fleuve Sénégal. Des points de passage souvent contournés par les populations du fait de certaines tracasseries policières et douanières et par les trafiquants de tout genre : drogue, produits alimentaires, etc.

Le360.ma
Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya