Mauritanie-drogue : le parquet réclame 30 ans de réclusion contre Haidallah

, par  masterEveil , popularité : 9%

Le parquet général près de la Cour d’appel de Nouakchott a requis une peine de 30 ans de réclusion contre Sidi Mohamed ould Haidallah, fils de l’ancien président Mohamed Khouna ould Haidallah (1980-1984). Il a été reconnu coupable de « trafic de drogue ».
Sidi Mohamed ould Haidallah, fils de l’ancien président mauritanien Mohamed Khouna ould Haidallah risque de séjourner longtemps cette fois-ci en prison. En effet, le réquisitoire du procureur général à l’occasion du procès en appel de Haidallah junior est sans appel. Celui-ci a requis une peine de 30 ans de réclusion contre le principal accusé de ce réseau de trafic de drogue.
Pour rappel, Sidi Mohamed ould Haidallah a été reconnu coupable de « trafic de drogue » et condamné à 15 ans de réclusion par une Cour criminelle de Nouakchott dans un arrêt rendu début juin 2016. Toutefois, jugeant cette peine légère, le Parquet général avait introduit un recours contre la décision de la Cour criminelle.
Dans son réquisitoire, le Procureur général a présenté le fils de l’ex-chef de l’Etat mauritanien comme un « récidiviste notoire » dans le trafic de stupéfiants. Ensuite, selon le procureur, les membres du réseau opéraient sous la supervision de Sidi Mohamed ould Haidallah.
Il faut aussi rappeler que dans cette affaire, d’autres personnes ont aussi écopé de lourdes peines dont Ely Cheikh ould Haidallah, jeune frère du principal cerveau présumé de ce trafic.
Ce jugement fait suite à une procédure déclenchée le 29 janvier 2016 à la suite d’une saisie de 2 tonnes de « résine de cannabis » dans un endroits situé entre Nouakchott et Nouadhibou.
Le fils de l’ancien président est un récidiviste qui a été condamné à plusieurs reprises pour des affaires liées à la drogue. En 2007, quelques semaines avant son arrestation au Maroc, où il a été condamné en juillet 2007 par la justice marocaine à 7 ans de réclusion pour « détention et trafic de cocaïne », il a été cité comme le présumé cerveau d’une vaste affaire de trafic de cocaïne à la suite de la découverte d’un mystérieux aéronef transportant une importante quantité de drogue à une centaine de kilomètres au sud de la ville de Nouadhibou.
Le verdict en appel sur cette affaire est attendu la semaine prochaine. Reste que quel que soit le verdict prononcé, l’opinion mauritanienne restera sur sa faim et ne connaîtra certainement pas tout l’imbroglio qui entoure ce trafic de drogue si florissant en Mauritanie…

Par notre correspondant à Nouakchott/
Cheikh Sidya
Le360