Mauritanie : l’opposition appelle le Parlement au rejet des reformes constitutionnelles

, par  masterEveil , popularité : 5%

Le FNDU qui regroupe la majorité de partis de l’opposition mauritanienne a appelé les parlementaires à "ne pas porter la responsabilité d’amendements (constitutionnels) rejetés par leur peuple et qui mutilent leur drapeau national et aggravent la crise politique dans leur pays".
Selon le FNDU, "les amendements proposés n’apportent aucune solution à la crise politique que vit le pays depuis plusieurs années ; bien au contraire, ils ne font qu’en aggraver les causes et les manifestations.
Ils ne revêtent aucun caractère d’urgence qui justifie le fait qu’on cherche à les faire passer quel qu’en soit le moyen, surtout qu’ils touchent à des symboles auxquels l’écrasante majorité de ce peuple est profondément attachée".
Le FNDU de rappeler que "le Président Mohamed Ould Abdel Aziz s’est engagé dans son discours à Néma qu’aucune modification de la constitution ne se fera sans passer par un référendum populaire".
Et de réaffirmer "le caractère illégal de la procédure consistant à faire adopter ces amendements par un parlement dont l’une des chambres a dépassé les délais légaux du renouvellement de ses trois tiers, et dont l’autre ne bénéficie pas du consensus requis pour une telle opération".

Alakhbar


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)