Mauritanie : la dette publique en nette progression

, par  masterEveil , popularité : 34%

La Mauritanie est l’un des pays du Maghreb qui n’avance pas trop sur le plan économique, où la pauvreté a atteint un stade avancé, d’où des familles entières qui souffrent le martyr chaque année. Il est impensable de voir ce pays se relever du jour au lendemain et que l’état devra faire des efforts avec de se relever sur le plan économique et où la société mauritanienne ne devrait pas laisser les bras croisés.

Néanmoins devant la crise économique aiguë, les dettes s’accumulent et la sortie de crise n’est pas pour demain. Le signal est au rouge comme on dit, pour le niveau d’endettement de ce pays. Selon des infos, le FMI estime que le taux d’endettement a atteint les 97,50% cette année, contre 96,75 % l’année 2017. Soit une avancée de 0,75%. Signalons à juste titre que l’année passée, le fonds monétaire international avait octroyé un montant de 162,8 millions de dollars.

Ce serait aussi les mêmes estimations de la banque mondiale publiées également au début de la semaine en cours. Les raisons de cette situation d’endettement avancée sont multiples, dont la dépréciation chronique de l’Ouguiya sur le marché des changes. L’autre raison est liée au recours excessif de l’emprunt extérieur pour les investissements publics.

.Il faut dire que l’endettement de ce pays ne remonte pas à aujourd’hui, mais son syndrome datait de l’année 2014, où ce pays du Maghreb faisait souvent face à une baisse des cours des matières premières sur le marché mondial, à l’image du fer qui représente un tiers (1/3) du budget national. Un choc qui aurait entraîné un déficit chronique du budget de l’état, notamment durant la période sur trois ans d’intervalle, soit entre 2014 et 2017.

A cet effet, on, avance que le gouvernement mauritanien et dans le but de financer son déficit budgétaire a eu recours aux emprunts extérieurs. Ce qui aurait le cas échéant rendu explosif le ratio de la dette publique « PIB » ces dernières années. Cela étant, avec une bonne politique budgétaire appliquée l’année passée et ce sur recommandations des institutions de « Breton-Woods », les autorités mauritaniennes ont réussi à faire reculer le taux d’endettement et ce pour la 1ère fois depuis des années.
africatopsuccess.com


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)