Mauritanie : le manque de pluies accroît les risques de malnutrition

, par  masterEveil , popularité : 9%

En Mauritanie, près de 400.000 personnes sont touchées par la sous-alimentation. Les régions les plus affectées sont celles, du triangle de la pauvreté, situé au centre et du sud-est. Une crise alimentaire accentuée notamment par le déficit pluviométrique.

Dans la capitale Nouakchott, quelque 51 000 enfants de 0 à 5 ans sont touchés par la malnutrition. La majorité de ces enfants est pris en charge par l’Ong Terre des hommes, qui travaille dans le pays depuis plus de 30 ans et s’est spécialisée dans la lutte contre malnutrition. En Mauritanie, 30% des enfants souffrent de malnutrition chronique selon l’ONG.

L’ONG a notamment mis en place un programme nutritionnel qui permet aux enfants de récupérer rapidement, explique à RFI Marie-Charlotte Bisson, déléguée de l’ONG. « Les enfants malnutris sévères reçoivent la dose correspondante de Plumpy’Nut, un mélange de cacahuètes enrichi en nutriments pour que les enfants puissent récupérer ». Suivant le degré de malnutrition, la récupération peut durer plusieurs semaines, poursuit la déléguée de Terre des hommes.

La sous-alimentation, un problème chronique

Le problème de sous-alimentation et de malnutrition est chronique dans le pays. Et s’est accentué ces dernières années par un déficit important de pluviosité, explique Lala Aïcha Sy, coordinatrice technique du réseau des ONG sur la sécurité alimentaire de Mauritanie. « Il y a vraiment des poches de pauvreté importantes et le retard enregistré cette année en matière de pluviométrie qui va impacter négativement la sécurité alimentaire des populations.  »

Il y a quelques mois, deux personnes sont décédés de famine ou de malnutrition dans l’est du pays.

RFI 


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)