Mauritanie : une marche contre l’esclavage dans les rues de Nouakchott

, par  masterEveil , popularité : 9%

Des milliers de Mauritaniens, toutes ethnies confondues, sont descendus dans la rue à Nouakchott lundi 29 avril à l’occasion du sixième anniversaire de la création du « Manifeste pour les droits politiques, économiques et sociaux des haratines ou descendants d’esclaves ». Les manifestants ont condamné les pratiques esclavagistes et dénoncé la marginalisation des anciens esclaves ou haratines.

Les marcheurs ont sillonné les principales avenues de la capitale mauritanienne en scandant des slogans fustigeant l’exclusion des haratines et la précarité de leurs conditions de vie.

« On est là, justement, pour montrer nos doléances, pour que ce soit bien entendu par le gouvernement sur place. Et on est là encore pour montrer que tant que cette communauté sera marginalisée, la Mauritanie ne peut pas aller de l’avant », témoigne Mohammed Salem Messaoud, l’un des manifestants.

Cette année, les organisateurs se félicitent d’une forte mobilisation de la société civile et des partis politiques. « Ce sixième anniversaire est marqué par un consensus sans précédent autour de la question haratine. Elle est importante : l’urgence même de trouver des solutions à toutes les questions qui touchent la communauté haratine, à savoir, l’esclavage, les séquelles de l’esclavage… », explique maître Al Aid Mohamed M’Barek, président du comité permanent du Manifeste pour les droits politiques, économiques et sociaux des haratines.

La question de l’esclavage est inscrite dans les programmes des candidats à la présidentielle du 22 juin. Chacun promet d’œuvrer à son éradication en cas de victoire. Mais les victimes de l’esclavage ont déjà entendu des promesses identiques à l’occasion de précédentes élections.

RFI


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)