Mauritanie : voyageurs et véhicules bloqués à la frontière avec le Maroc

, par  masterEveil , popularité : 22%

#Mauritanie : Plusieurs voyageurs et véhicules en provenance du Maroc sont bloqués au PK 50 (nord de Nouadhibou), point d’entrée sur le territoire mauritanien. Une situation qui provoque des désagréments chez les usagers de la voie terrestre entre le Maroc et la Mauritanie.

D’emblée, il faut souligner que le blocage des voyageurs et véhicules au poste d’entrée sur le territoire mauritanien n’est pas lié aux relations un peu tendues entre le Maroc et la Mauritanie. Selon, le site d’information mauriweb.info, ce blocus serait tout simplement dû à des problèmes informatiques.

« Le blocage des passagers, parmi lesquels des touristes se rendant en Mauritanie, a pour origine une défectuosité du système informatique utilisé par les administrations publiques locales : police, douanes et service décentralisé de l’Agence du registre des populations et des titres sécurisés (ANRPTS) », souligne le site d’information.

Ainsi, ce blocage serait à l’origine du fait qu’une mission des douanes dépêchée sur place depuis quelques jours, se trouve dans l’impossibilité de faire son travail.

Ce genre de défaillance technique au sein des administrations frontalières du nord est un phénomène relativement fréquent et « les usagers de cet axe restent soumis aux aléas de la connexion au réseau », rappelle le site.

Une situation face à laquelle la seule parade serait pour les voyageurs titulaires d’un visa en cours de validité « de faire vérifier leurs coordonnées à l’Office d’entrée des étrangers au niveau de l’aéroport de Nouadhibou. Une option à laquelle s’oppose l’antenne régionale de l’Agence nationale du registre des populations et des titres sécurisés (ANRPTS), car elle lui ferait perdre un montant de 2000 ouguiyas (environ 5 euros) perçu sur chaque passeport », d’après le site d’information.

En attendant une hypothétique solution, les voyageurs « prennent leur mal en patience » et prient pour le retour de la connexion.
Des perturbations de ce genre au niveau du PK 50 au Nord de Nouadhibou ont une importante incidence sur les activités économiques et sociales, notent les observateurs.

Les marchandises marocaines destinées au marché mauritanien et des pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) -notamment du Sénégal et du Mali- convoyées par voie terrestre, transitent par ce poste.

Par ailleurs, pour les ressortissants mauritaniens, maliens et sénégalais se rendant dans leurs pays respectifs par voie terrestre, ce poste frontalier est un passage obligé. La même exigence s’impose aux touristes européens voyageant vers l’Afrique de l’Ouest dans les mêmes conditions.

Face aux désagréments que provoquent les connexions internet, la Mauritanie aurait ainsi intérêt à mettre aux normes techniques les plus performantes, ses différents services publics chargés de la gestion du flux des voyageurs pour profiter pleinement de ce « positionnement géographique », note un expert.
Le360.ma