Mauvais temps pour les pêcheurs du Sénégal

, par  masterEveil , popularité : 23%

En deux semaines, entre janvier et février 2018, un pêcheur sénégalais a été tué dans les eaux mauritaniennes et une centaine de pirogues sénégalaises ont été arraisonnées en Guinée Bissau. Ces événements que les Etats concernés essaient de gérer par la voie diplomatique pourraient pourtant susciter ou raviver des querelles plus profondes. Pourquoi tant de tensions dans le secteur halieutique ?

Depuis plusieurs années, le secteur de la pêche nourrit de vives tensions entre les pêcheurs du Sénégal et ceux de certains pays voisins. La quête de poissons, de plus en plus rares dans les eaux sénégalaises pousse des pêcheurs dans les eaux territoriales de la Mauritanie ou celles de la Guinée Bissau. Mais cela se révèle dangereux.

À preuve, l’arraisonnement au mois de février 2018, de plus d’une centaine de pirogues sénégalaises en Guinée Bissau. Ceci survient deux semaines après la mort fin janvier d’un jeune pêcheur de Saint-Louis (nord du Sénégal), tué par des garde-côtes mauritaniens. La tension est telle, que les autorités du Sénégal déconseillent aux pêcheurs sénégalais d’entrer dans les eaux des pays voisins.
Dw.com


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)