Net recul des libertés en Mauritanie dont les principales victimes sont la jeunesse de l’Opposition et les activistes d’IRA (Communiqué)

, par  Webmastrer , popularité : 16%

La justice mauritanienne, par l’intermédiaire du tribunal correctionnel de Nouakchott Nord, vient de condamner, ce lundi 2 août 2016, plusieurs jeunes mauritaniens qui n’avaient fait qu’exercer leur droit légitime à s’exprimer au travers d’un ensemble d’activités visant à dénoncer la condamnation injuste et incompréhensible de leur camarade, Cheikh Baye Ould Mouhamedou, lequel avait exprimé son exacerbation devant l’accumulation de mensonges et de contre-vérités de la part du Gouvernement en lançant à al figure de son porte parle un soulier.
Ainsi, Mohamed Salem (dit Jemal), Moustapha Ould Mohamed Mawloud et Hamed Ould Belal ont-ils écopé de deux ans fermes alors que Wejaha Ould Ledhem et Saleh Ould Heddemin en prenaient deux avec sursis tandis que Mohamed Lemine Ould Salek et Cheikh Baye Ould Youcef se voyaient relaxés.
Cette campagne d’arrestations et de condamnations intervient au moment où s’ouvre, ce matin, le procès des militants d’IRA sous une surveillance policière d’une rare intensité amenant les autorités à boucler tout le périmètre du Palais de justice et à empêcher le public d’accéder à la salle d’audience ce qui ampute cette mascarade de procès de l’une des ses conditions de base à savoir la présence de public.
Par ailleurs, la police a arrêté depuis hier Monsieur Issa Ould Ali, coordinateur d’IRA au niveau de Nouakchott sans que l’on sache ni le lieu de sa détention ni la nature des sévices auxquelles il doit être soumis.
Dans ces conditions, l’Initiative pour la Résurgence du mouvement Abolitionniste (IRA) :
1- dénonce avec la plus grande énergie les condamnations injustes et disproportionnées dont sont l’objet les militants de "Je n’achète pas du gasoil" et du mouvement du "25 février" et appelle à leur libération sans délais ni conditions ;
2- condamne les agressions physiques continues que pratique, y compris au moment où nous écrivons ces lignes, la police à l’encontre des militants d’IRA dans les rues de Nouakchott. Ces agressions inadmissibles viseraient à dissuader ces militants de manifester contre les mascarades de procès en cours et à venir. Notons que, dès ce matin, plus d’une dizaine de militants blessés ont été admis à l’hôpital de Nouakchott ;
3- exige la libération de Issa Ould Ali, son coordinateur au niveau de Nouakchott, kidnappé ce lundi, et l’arrêt immédiat de la répression qui s’abat ses militants pacifiques.

Nouakchott le 3 août 2016
La commission de communication

Information supplémentaire : Les détenus d’IRA pour la journée du 3 Aout 2016 (13 Personnes)

Au commissariat du Ksar 1 sont 12 jeunes :

1- Zouber Ould Mbarek
2- Habib Ould Moctar
3- Mohamed Ould Ahmed Abd
4- Abdallahi Ould Himdy
5- Sidi Ould Mohamed
6- Cheikh Ould Mohamed
7- Mohamed Ould Ethmane
8- Leghdaf Ould Nema
9- Sidi Mohamed Ould Salem
10- El hacen Ould Moctar
11- Abbas Ould Ely
12- Mohamed Ould Mohamed Saleh ???

Au commissariat du Ksar 2 sont 7 Jeunes

1- Cheikh Vall Ould Vall
2- Samba AlI Diagana
3- Amadou Tarouré
4- El Hacen Ould Moctar
5- Sidi Ali Ould Cheikh Naba
6- Ngaidé Mamadou
7- Boubou Camara
Nb : ces sept derniers sont dans des conditions lamentables et inhumaines, embastillés dans une taule sale et sombre avec des milliers de moustiques et le commissaire Ehacen Ould Sambeit les traite comme de vulgaires bandits sans tenir compte de la présomption d’innocence

L’Alarme, ces détenus ne sont pas pris en charge au niveau sanitaire ni au niveau des vivres.

Nous avons pu leur acheminer le nécessaire pour hier soir et aujourd’hui matin (dîner, eau, thé, lait, anti-moustique), mais pour leur déjeuner demain et la suite, nous n’avons pas les moyens du tout !

INITIATIVE DE RESURGENCE DU MOUVEMENT ABOLITIONNISTE EN MAURITANIE
IRA - Mauritanie


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)