Nouakchott sous la pluie

, par  masterEveil , popularité : 15%

Nouakchott crachote, pue et charrie des rivières d’eaux boueuses. Un véritable calvaire pour les sans voitures. Une heure à poireauter sous la pluie battante au Carrefour Madrid. Des files interminables de boubou aux côtés surélevés, des pantalonnés aux extrémités relevées jusqu’aux genoux, des melahfas trempés jusque dans les jupes traînantes. Des paquets d’hommes et de femmes, sonnés par l’averse, coincés entre des flaques d’eau nauséeuses et des routes qui ont oublié qu’elles sont goudronnées. De la Polyclinique à Madrid, ce ne sont que d’interminables processions, des embouteillages monstres. « Dar Naïm ! » « Mellah ! » « Toujounine ! » « Bouhdida ! » « Tensweilem ! »s’égosillent des centaines de voix. C’est comme si brusquement, les taxis tout doit avaient été chassés par la pluie ! Une soirée inoubliable. Et dire que je m’étais mis sur mon Trente-un. A présent, je ne suis qu’une éponge.

Adrar-info (Photos)