Opinion : La traque de la fraude électorale sophistiquée :La CENI relèvera- t-elle le Défi ?

, par  masterEveil , popularité : 12%

Deux semaines ,ou un peu moins ,avant le déroulement du premier tour des élections législatives, municipales ,et régionales du 1er septembre 2018,M.Ely ABDALLA ,journaliste et observateur averti ,a mentionné dans un papier paru à Cridem ,ses craintes d’un nouveau style sophistiqué de fraude électorale qui se pointe à l’horizon. Et ce à partir d’un constat d’un début de consultation de clients de la campagne qui voulaient reproduire dans les mêmes formes et surtout exactement les mêmes dimensions des nouveaux bulletins que les specimen avec toutefois l’absence de la mention spécimen dans la colonne correspondante au renseignement de l’expression du vote !
L’on peut se demander ; pourquoi ces clients recherchent ils cet objet électoral précis ?La réponse était très simple :On pouvait craindre la reproduction de bulletins de vote identiques à tous points de vue avec ceux de la CENI, les pré renseigner ,les apporter avec soi et les remplacer par ceux offerts par les membres du bureau de vote derrière l’isoloir en les glissant à l’arrivée dans les urnes correspondantes sans aucun risque de se tromper sur la case renseignée !
Pour apporter aux commanditaires la preuve de l’exécution de la commande, l’électeur apportera les bulletins vides sans aucun renseignement dessus qui lui ont été fournis par le membre du Bureau lors de son entrée au bureau de vote(gain de temps et d’efficacité de vote).
Lors d’une dernière circulaire, la CENI aurait informé les acteurs de l’opération électorale qu’elle a apporté une parade à ce risque. En exigeant, par exemple, la mention des initiales du nom d’un membre du Bureau et sa signature à tout bulletin de vote qui servira à l’expression de vote lors du deuxième tour.
Si l’on suppose que la bande à fraude sophistiquée qui a sévi au premier tour ,veille rempiler au second tour ,malgré la nouvelle parade de la CENI et s’ « entend » avec le membre habituel chargé (si les membres des bureaux restent identiques) de fournir les bulletins de vote ,pour préinscrire ses initiales et sa signature sur un lot de bulletins de vote ciblé, que se passerait -il ? Pouvons-nous considérer que la parade a été évitée ?
Si une collision devrait avoir lieu dans pareil cas, il serait très difficile de l’entraver. Mais l’on pourrait tout de même réduire ce risque ,en opérant des changements de membres de bureaux autant que c’est possible pour le deuxième tour et en instituant , un tirage au sort du membre du bureau qui sera chargé de mentionner ses initiales et sa signature tout en l’assignant à une présence continue au Bureau tout en renforçant le contrôle du contenu voyant des poches suspectes d’électeurs ,le cas échéant.
Nouakchott le : 12/09/2018.
Mohamed Yahya EBA
Président d’OMASSAPE-ong

222 46747656.


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)