Opinion : Les autorités Mauritaniennes interdisent la visite d’une délégation Américaine

, par  masterEveil , popularité : 8%

Les autorités Mauritaniennes empêchent comme dans leur sale habitude, toute mission ou enquête sérieuse indépendante sur la persistance de l’esclavage, du racisme dans le pays malgré leur discours pompeux négationniste, qui nie l’évidence de ces réalités tristes très visibles.

L’Etat, le parti au pouvoir et leurs ONG fantômes inféodées avec le pouvoir, sont financées à coup de milliards pour alimenter la chaîne du mensonge d’Etat depuis l’indépendance à nos jours.
L’Etat mauritanien n’accepte que des rares visites ou missions téléguidées, encadrées, lors des quelles, il est interdit d’entrer en contact direct avec les victimes ; selon la logique des fonctionnaires formatés, recrutés pour mentir, pour produire des rapports qui abondent dans le sens que veut entendre les bourreaux esclavagistes, racistes tapis au sommet des institutions de l’Etat.
Nous ne pensons pas que des visites inopinées soient acceptées tant que la volonté politique n’y sera pas au rendez-vous avec le sommet de l’Etat.
Les autorités veulent des visites de plaisanteries voire touristiques pour étaler des textes de lois, jamais appliqués sur le terrain, des rapports mensongers que l’Etat défend devant la communauté internationale suivis de faux témoignages d’ONG fantômes qu’on présente comme les représentants de la société civile. L’arbre qui cachait cette forêt mensongère vient de s’écrouler parterre.
Les rapporteurs des Nations Unies, les ONG internationales et toute institution sérieuse qui tentent de faire leur travail sur le terrain d’une manière indépendante, objective, sont systématiquement expulsés ou interdits sur le territoire mauritanien.
Pire, ils sont traqués à l’international comme des criminels, et ceci, jusqu’à dans les couloirs des Nations Unies à l’exemple du rapporteur Philipp Alston pour le faire taire.
Nous sommes solidaires de cette délégation de militants des droits civiques Américains. Nous condamnons fermement l’altitude de l’Etat Mauritanien qui refuse de prendre en charge la lutte contre l’esclavage et les inégalités.
Ce qui se traduit par des arrestations, emprisonnements, harcèlements judiciaires avec des faux procès en cascade contre les militants abolitionnistes Mauritaniens.
Nous demandons à la communauté internationale de prendre les vraies mesures qui s’imposent contre le pouvoir mauritanien pour faire respecter les traités et conventions signés et ratifiés par la Mauritanie.

Sur le même sujet :

La Mauritanie interdit d’entrer sur son sol une délégation américaine de militants sur les droits civiques

« La délégation de ce groupe de militants américains sur les droits civiques est composée notamment du Professeur Jonathan Jackson, Porte-parole National, Rainbow PUSH Coalition et fils du Révérend Jesse Jackson, du Révérend Mitchell Johnson, Membre du Conseil d’Administration, the Abolition Institute, Lynda Lawrence, Membre du Conseil d’Administration, the Abolition Institute et Lauréat du prix 2017Aichana Abeid Boilil Award pour son plaidoyer contre l’esclavage en Mauritanie. »

Communiqué de l’Ambassade des Etats-Unis sur l’expulsion des 12 américains militants des droits civiques

« L’Ambassade des Etats-Unis en Mauritanie est préoccupée par le fait que le 8 septembre, 12 américains, militants des droits civiques, ont été refusés l’entrée en Mauritanie.

Cette délégation privée, organisée par l’Institut d’Abolition basé àChicago et l’ONG des droits civiques Rainbow PUSH, devait effectuer une visite en Mauritanie du 8 au 15 septembre pour en savoir plus sur ses efforts courageux pour éradiquer l’esclavage et ses séquelles, et promouvoir la cohésion raciale.
Cette délégation devait rencontrer l’Ambassadeur des États-Unis à Nouakchott, les hauts responsables du gouvernement mauritanien et les dirigeants de la société civile mauritanienne.
Au cours de leurs réunions et ces interactions, la délégation souhaitait connaître les succès de la Mauritanie dans l’éradication de l’esclavage et promouvoir ces réussites au niveau international. Le gouvernement américain est déçu et préoccupé par la décision de leur refuser l’entrée au pays. »

Diko Hanoune/ SG de l’Association des Haratine de Mauritanie en Europe (A.H.M.E


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)