Opinion : Usurpation du rôle de la CENI par des cadres de l’UPR au Guidimakha.

, par  masterEveil , popularité : 9%

La réimplantation de l’UPR n’a rien, n’avoir avec les inscriptions dans les listes électorales comme le font croire certains cadres noirs aux populations. Ce rôle revient à la CENI non aux partis politiques. Une réimplantation veut juste dire renouvèlement des adhérents où adhésions dans un parti politique ou une ONG au niveau national voire même international.

Les cadres du Guidimakha mentent aux populations illettrées en leur faisant croire que toute adhésion au parti au pouvoir, ouvre automatiquement le droit de vote aux populations comme si l’UPR s’est substituée à la place de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante).

Voilà comment, ils confisquent ou collectent les cartes d’identité des populations dans les villages pour vendre à l’UPR cette supercherie. Ceci doit cesser impérativement, car, les cadres de l’UPR dans le Guidimakha mentent au pouvoir, à l’UPR et aux populations en se donnant une popularité imaginaire et furtive.

Le rôle de la CENI d’organisation

La loi organique 2012-027 du 12 avril 2012 porte sur l’institution d’une Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) chargée de l’ensemble du processus électoral qui va de l’inscription sur les listes électorales à la proclamation provisoire des résultats en passant par l’organisation du scrutin. En l’occurrence, elle est chargée de préparer, organiser, superviser l’ensemble de l’opération électorale, de la phase de validation du fichier électoral jusqu’à la proclamation provisoire des résultats et leur transmission au Conseil Constitutionnel pour proclamation définitive, en ce qui concerne l’élection présidentielle et le référendum, et jusqu’à la proclamation pour les autres élections.

Dans ce cadre, la CENI dispose de tout pouvoir d’investigation pour garantir la sincérité du vote.

Elle comprend sept membres choisis « de manière consensuelle parmi les personnalités figurant sur une liste de 14 membres établie à partir des propositions de la majorité et de l’opposition à raison de 7 membres proposés par chaque groupe politique ».

« Les membres sont reconnus pour leur compétence, leur probité morale, leur honnêteté intellectuelle, leur impartialité et leur expérience ». Le Comité Directeur constitué par ses membres prend la dénomination de « Comité des Sages »

De par sa durée, il s’agit d’une structure permanente dont les membres sont désignés pour un mandat de cinq ans non renouvelable. Ils bénéficient d’une immunité dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de leurs fonctions, ce qui renforce davantage leur indépendance vis-à-vis du Pouvoir.)


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)