POUR UNE REHABILITATION DU PREMIER NOYAU SCOLAIRE DE M’BOUT

, par  masterEveil , popularité : 92%

Le bâtiment sur cette photo est construit en 1947. Il a servi tout au long des périodes comme résidence aux différents directeurs du complexe scolaire de M’BOUT. Le complexe scolaire comprenait en outre une école de trois classes en banco construites selon le même style architectural du type sahélo-soudanais.
Du complexe ne reste, ce jour, que ce Bâtiment dit » Résidence des directeurs » ; les trois classes en banco et leurs dépendances ont été détruites en fin 2017 pour des raisons qui demeurent encore obscures en arguant de sa vétusté ; le même argument fut évoqué lors de la destruction de l’ancien bâtiment du même style que le complexe scolaire et qui servait de bureaux administratifs à la préfecture de M’bout.
S’agissant de la « Résidence des directeurs »-objet de la réhabilitation, le premier occupant était un sénégalais originaire de Louga du nom de Ahmed Fall qui a joué un rôle non négligeable dans la scolarisation des jeunes de la localité et du département de M’Bout. Construite en banco cet édifice a résisté à toutes les intempéries et aléas du temps. Ce chef d’œuvre d’un style original, constitue un patrimoine historique non seulement de M’bout mais de l’ensemble de notre pays comme du reste tous les édifices et objets à mémoire symbolisant une histoire et un passé collectif.
La position stratégique du « poste » de M’bout avait fait de cette localité en son temps, le chef lieu de la région du Gorgol et ensuite de l’Assaba. Les premiers occupants du « poste » pour la majorité d’anciens combattants de la première et seconde guerre mondiale (1914-18 ; 1939-1945) ont offert leur courage et leur expérience pour l’expression d’une citoyenneté libre de toute entrave (M’BOUT LIBERTE) et par delà à la création d’une nation ; M’BOUT s’est redéfinie par la suite, comme épicentre de ce qui est communément appelé l’AFTOUT »- devenant de fait, une localité charnière, dans la gestion administrative et politique de ce grand ensemble jusqu’aux sécheresses des années 60 à 70 qui ont déstructuré tout le milieu rural.
Flanqué de part et d’autre de la chaine de l’Assaba, des prestigieux oueds Gorgol noir, Gorgol blanc, Garfa et du plateau de la chaine « OUA-OUA dans sa frange ouest, l’espace M’BOUT, de par la géographie et le composite de son peuplement, configure admirablement un embryon du pays. Les communautés vivent harmonieusement dans une entente parfaite et dans une symbiose remarquable ; elles ont su tisser au fil de l’histoire un complexe de relations et de socialisation ayant largement forgé un prototype citoyen du nom de « BOUTOIS OU HELM’BOUD » .
Sauvegarder le profil historique de M’BOUT reviendrait, entre autres initiatives, à réhabiliter et entretenir le résiduel d’un tissu collectif séculaire comme - ce complexe scolaire, qui a tenu fièrement debout malgré le poids de l’âge au lieu de s’extasier pour avoir rasé une histoire pour les caprices d’une « modernité » du reste mal assimilée.
Ainsi pour ne pas perdre à jamais ce tissu de l’histoire de la localité, la commune a souhaité réhabiliter ce qui reste du complexe. L’ambition des responsables de la commune – une fois la réhabilitation physique de l’infrastructure achevée, serait de transformer ce bâtiment en un espace culturel qui pourrait conserver divers objets et matériaux qui ont résisté au temps ; installer une bibliothèque pour lecture et pour consulter des archives de M’BOUT et au-delà ;
Pour se faire, la commune de M’bout lance un appel a tout détenteur de mémoire visuelle et écrite, ou des objets d’arts et assimilés pour aider et participer à la préservation et à la réhabilitation de la mémoire de cette cité historique.
Pour un devoir de mémoire, il est bon de rappeler que parmi la première promotion du complexe scolaire de M’bout, on peut citer entre autres, feu BAKARY BA KONE qui fut également directeur de l’école dans les premières années de l’indépendance de notre pays. Tout comme on peut citer également MM Feu Houssein Sakho, Demba ould Mohamed lemine, Mohamed Hamodi, Harouna Dicko, Soro harouna, Ba mouhamed Abdelahi…..
Au fil des générations, d’illustres personnalités ont étudié dans cette école ; l’ancien Ministre Daffa Bakary, le premier chef de l’ensemble national formé en Guinée Conakry le brillant instituteur Feu Ethmane ould eleylout, l’ancien ministre et actuel maire de M’Bout Mr Sy Adama, les Officiers supérieurs : Ould Monane, Yarguein , les premiers cadres de notre armée de l’air comme le fut le Lt Abba Traore, les administrateurs Ba yaya Mamadou, les députés Kadiata Malick Diallo, Dan ould Ethmane, Jaafar ould Melainine (ils sont nombreux et ne peuvent être tous mentionnés) Sans oublier des célèbres écrivains comme Feu Diagana Moussa et bien d’autres érudits……
Tout ce monde et bien d’autres nous sont redevables de la réhabilitation de cette mémoire.
EVEIL HEBDO

(SOURCE MAIRIE DE M’BOUT)


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)