Persécution vous avez dit ! …et licenciement

, par  Webmastrer , popularité : 12%

Qui en veut à cette brave femme qui a fait face courageusement et dignement à la disparition de son feu mari connu pour son courage et son abnégation ?
Aujourd’hui, BA Aminata est persécutée, mieux elle a été simplement licenciée, c’est à dire renvoyée de son boulot sans autre forme de procès par la Caisse des Dépôts et de Développement (CDD)

Que s’est-il passé, jugez en vous même ?

Le 1er Février 2016, Madame reçoit une demande d’explication, au motif douteux, qui souligne : « qu’il m’a été donné de constater une volonté d’interrompre la prise en charge de certaines taches habituellement assurées par votre service aux termes de ses prérogatives » etc. etc.…Et : « il vous est demandé de vous expliquer, dans les 48 heures qui suivent sur les raisons de cette initiative inacceptable ».

2 février 2016, c’est une note d’intérim qui est adressée à cette veuve qui stipule : « A partir du 02 février 2016, Madame M.K, assurera, au sein de l’Agence centrale à Nouakchott, cumulativement avec sa fonction de chef de Service clientèle, l’intérim du Chef de Service des opérations de Guichet ».

3 Février 2016, c’est le coup de massue : licenciement sec de la veuve : « Nous avons le regret de vous informer de votre licenciement pour motif du refus d’obéissance dans l’exécution des travaux prescrits par les supérieurs hiérarchiques ». (Article 24 du Règlement intérieur)

Voilà le verbatim et chacun peut voir à travers ces lettres une volonté de persécution délibérée et une manière peu orthodoxe de se débarrasser de la veuve de Nouridine.

Les questions qu’on se pose sont les suivantes : pourquoi en veut-on à cette brave dame ? Ou cherche-t-on simplement à travers sa personne à liquider la plate forme CRIDEM qui subit ces derniers temps plusieurs assauts ?

En tout état de cause, les confrères et structures professionnelles de médias, les hommes et femmes de ce pays épris de paix, de justice et de liberté doivent soutenir cette plate-forme et la courageuse veuve de notre regretté ami et frère que nous appelons affectueusement Claude ! Affaire à suivre

AOB


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)