Pétrole et gaz : début des travaux de forage d’exploration au large des côtes de la Mauritanie et du Sénégal (Kosmos BP)

, par  masterEveil , popularité : 8%

La société Kosmos BP Sénégal Limited a commencé vendredi la deuxième phase de son programme de forage d’exploration multi-puits au large des côtes de la Mauritanie et du Sénégal, a-t-on appris de source officielle.
Selon un communiqué de Kosmos BP Sénégal Limited, transmis à Xinhua, le navire de forage, l’Atwood Achiever, est "maintenant sur le site de forage au large du Sénégal dans le bloc de Cayar Offshore Profond et a commencé les opérations de forage sur le premier puits d’exploration dans le programme, ciblant le prospect de Yakaar".
Kosmos a terminé, début 2016, sa première phase d’exploration au large de la Mauritanie et du Sénégal, une campagne qui s’est soldée par des découvertes de pétrole et de gaz (champs Tortue, Marsouin et Teranga).
Le champ gazier Grand Tortue/Ahmeyim, découvert en janvier 2016, est considéré comme le plus important gisement en Afrique de l’Ouest avec des réserves estimées à 450 milliards de m3. Il est à cheval sur la frontière sénégalo-mauritanienne. Environ 700 milliards de francs CFA (environ un milliard de dollars) sont investis depuis 1981 dans l’exploration des hydrocarbures au Sénégal, selon les autorités sénégalaises.
Au cours des dernières années les recherches ont révélé que le bassin sédimentaire du Sénégal recèle du pétrole et du gaz. En 2014, du pétrole a été découvert à Sangomar offshore Profond (sud-ouest), pour une quantité située entre 475 et 641 millions de barils.
Cette découverte a été suivie en 2015 de celle de gaz naturel (500 milliards m3) sur Saint-Louis offshore Profond (nord) et en 2016, d’une autre découverte de gaz naturel de 145 milliards m3, sur Cayar offshore Profond (nord-ouest).
Selon la société Kosmos Energy, les "réserves prouvées" de gaz placeraient le Sénégal entre la 23e et la 30e place mondiale.

Xinhua


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)