Philip Alston doute de l’existence de 150 000 esclaves en Mauritanie

, par  masterEveil

Le rapport de l’ONU, présenté dernièrement par Philip Alston, rapporteur spécial sur les droits de l’homme et l’extrême pauvreté en Mauritanie, pointe l’extrême pauvreté dans laquelle vivent les trois quarts de la population et l’exclusion qui frappe les Haratines.
Mais, ce document se réserve de citer l’effectif approximatif des citoyens victimes des pratiques esclavagistes dans ce pays, estimés par des organisations internationales dont la fondation australienne Walk Free, à 150 000 personnes, soit 4% de la population mauritanienne, victime d’une servitude totale.
Un avis que le Rapporteur Spécial onusien conseille de prendre avec beaucoup de prudence, faisant part de ses doutes sur la crédibilité de ces données, annoncées à l’occasion de la publication de l’indice mondial de l’esclavage.

Cridem