Retour sans incident de Biram Ould Ould Abeid en Mauritanie

, par  masterEveil , popularité : 11%

Le retour du leader de l’IRA Biram Ould Dah Ould Abeid, au pays, après un long séjour politique passé en Europe, aux Etats Unis et en Afrique, s’est finalement déroulé sans incident, faisant écrouler comme un château de cartes, tous les pronostics dont certains avaient prévu son arrestation dés son arrivée à Rosso.
Prudent et porteur d’un discours plus apaisé et moins violent, ayant suscité un grand élan d’admiration, Ould Dah avait appelé les militants et les sympathisants de l’IRA à faire de la lutte pacifique une arme, à ne pas provoquer les forces de sécurité et à faire preuve de responsabilité. Un mot d’ordre qui a bien fonctionné et qui a donné ses fruits, malgré une forte mobilisation de la police à Rosso, en prévention de tout débordement.
En effet, quelques heures avant l’arrivée du leader de l’IRA sur le sol mauritanien, la police, mobilisée sur la frontière avec le Sénégal, au niveau de Rosso, avait empêché les voyageurs mauritaniens, désireux de rejoindre le Sénégal, d’accéder au bac, autorisant toutefois les sénégalais de regagner leur pays.
Un étau sécuritaire imposant avait été instauré dans le secteur, notamment au niveau des accès menant vers le bac. Cette alerte maximale iétait destinée à contenir tout débordement à l’accueil de l’idole de l’IRA.
Un autre étau avait été également imposé également aux journalistes ainsi qu’aux militants de l’IRA, dans les alentours du Carrefour Bediour, situé dans le quartier Satara 5.
Dans son discours, prononcé à son arrivée le leader de l’IRA avait inscrit sa tournée extérieure, dans le cadre de la consolidation « de la lutte pour les droits des opprimés » et la vulgarisation de leur cause.
Evoquant le caractéère pacifique de la lutte de l’IRA, il dira :
« Les valeurs pacifiques et morales qui ont toujours sous-tendu notre combat nous dictent de continuer à réclamer nos droits et à défendre les plus démunis. Nous avons, pour arriver à ce but, alterné les séjours en prison, les actions sur le terrain et les tournées à l’étranger « .
Et d’ajouter que les tournées à l’étranger ont toujours été dans le but de mobiliser l’opinion internationale autour de nos nobles et légitimes causes et « jamais pour provoquer de quelconques heurts ou confrontations ».
Et de conclure : « aujourd’hui, je reviens de la petite scène que constitue l’international vers le grand théâtre des opérations que représente le terrain du combat et de la lutte en Mauritanie. Je reviens parmi les miens, pour épauler les miens et les accompagner sur le chemin de l’émancipation et de la liberté pour tous les Mauritaniens ».
Selon des sources non officielles, le leader de l’IRA passera 10 jours seulement en Mauritanie, avant de reprendre ses tournées à l’étranger pour renforcer la visibilité autour de son projet de société et engranger de nouveaux soutiens.


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)