Opinion : Révolte de la jeunesse mauritanienne méprisée par le Général Abdel Aziz, quelles perspectives d’avenir ?

, par  masterEveil , popularité : 7%

La manifestation du 16 Avril 2017 à Nouakchott restera une date historique dans notre pays ou notre jeunesse multicolore, multi ethnique, faisait abstraction de la guéguerre, des déchirements et des cloisonnements des luttes politiques sans lendemain de nos ainés depuis l’indépendance à nos jours. Cette jeunesse longtemps ignorée, exploitée et abusée , composée des peulh , des soninké, des Arabo-berbères, des wolof , des Harratines et des Bambara s’est prise en main, avec beaucoup de recul vis-à-vis d’anciennes pratiques et s’est mobilisée contre vents et marées pour poser leurs doléances et celles de toute la Mauritanie entière en désespérance contre le pouvoir autocratique du général Mohamed Ould Abdel Aziz. A travers cette manifestation pacifique, la jeunesse a exprimé son ras le bol et expliciter sans violences ses nombreuses préoccupations justifiées après plusieurs années de leurre, de démagogie et de politique ségrégationniste.
Après avoir tenté de dissuader, de diviser la jeunesse à travers les méthodes dilatoires des renseignements généraux pour les empêcher toutes manifestations ou toute union sacrée entre les différents segments de la population dans le seul but de faire échec à cette décision sage et emblématique de la jeunesse Mauritanienne. Nous sommes très heureux de constater que notre jeunesse a pu garder le cap avec dignité et détermination dans sa diversité culturelle et linguistique en se démarquant désormais des éléments néfastes des renseignements généraux et des courtiers du clientélisme et du favoritisme source de tous les blocages et de tout progrès en Mauritanie.
Le pouvoir égal à lui-même dans la diabolisation voulait condamner 10 jeunes ce 20 Avril 2017 sous le fallacieux motif de délit de flagrance comme l’accusation farfelue amputée aux militants de L’IRA dans le but de décapiter le mouvement, mais la montagne a encore accouché d’une souris .Seulement une seule personne a été arbitrairement condamné à 3 mois de prison avec sursis ,injustement car la constitution Mauritanienne donne droit et la liberté aux citoyens de manifester pacifiquement comme cela était présentement le cas de la jeunesse ce dimanche 16 Avril 2017 à Nouakchott. Face à la mobilisation nationale et internationale dont le collectif des avocats, la société civile Mauritanienne et les partis politiques, la justice Mauritanienne souvent sous les ordres a décidé de mimer les vaillants sénateurs en donnant un coup de ras le bol au général dictateur.
Le nouvel élan de la jeunesse Mauritanienne est aujourd’hui un beau signal pour la précipitation du départ d’un président putschiste, arrivé au pouvoir par un coup d’état militaire. Notre détermination, notre solidarité à ne pas céder à la division, à la corruption, aux pressions communautaires et aux tentatives de sape et de division des courtisans du pouvoir nous préserveront de tous les pièges dont ont été victimes de nombreuses générations. J’adresse mes félicitations à l’ensemble de mes camarades militants et leur demande de ne point tomber dans les filets des magouilles et des distractions du pouvoir comme nos ainés, longtemps roulés tous dans la farine, en oubliant de penser à notre avenir à nous les jeunes, toute ethnie ou région confondue.
Si les révoltes et les manifestations ont été possibles partout avec autant de résultats probants, pourquoi notre jeunesse s’en priverait ou devrait être la dernière de la classe.
Allah est plus puissant que tous, il est vérité, il est omniprésent. Que la paix règne sur la Mauritanie et qu’Allah sauve notre pays de ces forces du mal et du « CHEYTAN »
Nous ne voulons plus souffrir et soyons determinès à prendre notre destin en main Basta ya… .

Cheikhna Diaguily Tandia
Etudiant soutien inconditionnel de la jeunesse Mauritanienne

OCDVIH


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)