Second tour des élections : Le pouvoir vise la majorité absolue au parlement

, par  Webmastrer , popularité : 100%

Les Mauritaniens ont voté samedi dans le calme au second tour des législatives et des municipales, dont le principal enjeu est l’obtention d’une majorité absolue de députés pour le parti au pouvoir.

Selon un responsable de la commission électorale, la participation était à 15h (locale et GMT) de 40 % à Nouakchott et de 50% dans les régions pour les deux scrutins, nettement moins forte qu’au premier tour, où elle s’était élevée à plus de 75%.

Aucun incident majeur n’a été noté dans le pays, selon des sources concordantes. 117 députés ayant été élus au premier tour, il y a un mois, 30 sièges restaient à pourvoir, sur les 147 sièges que compte l’Assemblée nationale.

Au premier tour le 23 novembre, le parti du président Mohamed Ould Abdel Aziz, l’Union pour la République (UPR), était arrivé en tête avec 52 députés élus. Avec ses alliés, l’UPR avait obtenu 86 sièges, soit la majorité.

Mais le parti présidentiel vise la majorité absolue à lui tout seul dans la nouvelle Assemblée et doit, pour y parvenir, remporter encore 22 sièges au second tour, pour atteindre 74 députés.

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz s’est félicité, dans une déclaration à la presse, de « l’entrée au Parlement de nouvelles figures, fruit du renouvellement de la classe politique » mauritanienne.

« La démocratie est la clef du développement. Notre peuple l’a compris par le taux très élevé de sa participation à ces élections », a-t-il estimé. L’UPR est suivie par le parti islamiste Tewassoul qui a obtenu douze sièges.

L’ensemble de l’opposition qui participe à ces scrutins avait obtenu 31 sièges au premier tour. Le score de Tewassoul est également considéré comme un des enjeux de ces élections.

Il est le seul des onze formations de la Coordination de l’opposition démocratique à avoir choisi d’y participer (les autres boycottant les scrutins) et est assuré d’être désormais le deuxième parti du pays et la première force de l’opposition au Parlement.

Aux municipales, le destin de la capitale Nouakchott, que le pouvoir cherche à reprendre à l’opposition qui la contrôle depuis 2006, est le principal enjeu. Les premiers résultats sont attendus dimanche, premier jour de la semaine en Mauritanie.


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)