Sénégal : Barthélémy Dias, condamné à deux ans de prison dont six mois ferme

, par  masterEveil , popularité : 9%

Au Sénégal, c’est ce jeudi 16 février que le tribunal de Dakar a rendu son verdict dans l’affaire Barthélémy Dias. Le député maire de Mermoz Sacré-Cœur a été condamné à deux ans de prison dont six mois ferme. Pour rappel, la mairie de Barthélémy Dias avait été attaquée en décembre 2011 par des hommes du PDS, le parti démocratique sénégalais, alors au pouvoir. L’un des attaquants avait été tué par balle.

Barthélémy Dias est sorti libre du tribunal de Dakar. Sa condamnation à six mois de prison ferme ayant déjà été couverte par sa détention préventive en 2012.

Barthélémy Dias, député dissident de la majorité présidentielle, a réagi devant les journalistes, dans la cour de la maison de son père, à Sicap Baobab, à Dakar où beaucoup de militants socialistes étaient venus le soutenir. Ce verdict l’a surpris. « Nous sommes dans un combat politique face à une stratégie qui consiste à me rendre inéligible », a-t-il déclaré.

Barthélémy Dias veut en effet se présenter aux législatives de 2017, et selon lui à partir d’une peine de six mois ferme les citoyens sénégalais ne peuvent pas se présenter aux élections. Un point que ses avocats vont devoir vérifier, eux qui ont déjà par ailleurs annoncé qu’ils feront appel à la décision de justice dès ce jeudi.

Barthélémy Dias est proche de Khalifa Sall, maire de Dakar, et probable candidat à la présidentielle de 2019 contre l’actuel chef d’Etat Macky Sall. Khalifa Sall lui a d’ailleurs réaffirmé son soutien. « Nous lui avons dit nos sentiments d’encouragement et de soulagement et notre détermination à l’accompagner dans toute initiative qu’il prendra », a-t-il déclaré.

Une affaire politique, c’est ce que pense aussi Ahmadou Mbacké Boye, responsable politique des jeunes socialistes de la mairie de Barthélémy Dias. « Ce procès, c’est un procès politique. Personne n’arrive à comprendre qu’une personne condamnée pour un meurtre puisse écoper de deux ans de prison, dont six mois ferme, souligne-t-il. Et jusqu’à présent il n’y a aucune preuve. »

Mais pour Babacar Gueye, un des porte-paroles de la coalition Macky Sall 2012, pas de politique ici. « Dire que c’est de la cabale politique, c’est une stratégie politique. En politique on essaie d’influencer, mais les juges sont libres. Le juge qui a tranché aujourd’hui a vu à son niveau que Barthélémy Dias, avec les circonstances atténuantes, méritait deux ans de prison avec sursis. »

Barthélémy Dias a également dit : « Je ne suis pas un meurtrier, je n’ai pas tué Ndiaga Diouf », un des hommes qui a attaqué sa mairie en décembre 2011. Le député maire a été condamné pour délits de coups mortels, coups et blessures volontaires et détention illégale d’arme sans autorisation administrative. En plus des deux ans de prison, dont six mois ferme, auxquels il a été condamné, il doit également payer la somme de 25 millions de francs CFA à la famille de Ndiaga Diouf, pour dommages et intérêts.

RFI


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)