Tension Maroc- Mauritanie : réunion d’urgence du parti au pouvoir

, par  masterEveil , popularité : 14%

Le froid glacial continue de caractériser les relations diplomatiques, on ne peut plus tendues entre le Maroc et son voisin du Sud, la Mauritanie. Tous les fronts de guerre non militaires sont mis à contribution, pour nourrir de part et d’autre cette brouille qui ne fait que s’enfoncer au cours des dernières années.
C’est dans ce contexte surchauffé, que le secrétaire général du parti marocain l’Istighlal Hamid Chabat a affirmé l’appartenance du territoire mauritanien du Maroc. « Il y a un complot mené de concert par l’Algérie et la Mauritanie pour créer une ligne de démarcation entre le Maroc et l’Afrique, au même moment où le Royaume dirige une bataille diplomatique pour réintégrer le giron panafricain »,
« Le territoire mauritanien relève du Maroc » a-t-il dit, précisant que le Polisario est désormais situé dans l’Océan Atlantique. « Tout cela se passe à cause du manque de respect des partis et du peuple marocains, sinon, on n’aurait pas perdu nos terres et notre dignité » a-t-il ajouté. « Lorsque nous avons négligé nos terres, nous avons chevauché la peur » a-t-il poursuivi, rappelant que les militants du parti de l’istighlal, ne peuvent jamais oublier leur histoire.

Le parti au pouvoir mauritanien convoque son BE

Ces déclarations ont fortement le parti mauritanien au pouvoir, l’Union Pour la République (UPR), qui a convoqué aussitôt ses leaders pour la tenue d’une réunion d’urgence.
L’UPR se concertera, selon des sources, sur la réplique à faire face à ces déclarations provocatrices. , à la suite des déclarations faites quelques heures auparavant, par le secrétaire général du parti marocain l’Istighlal, Hamid Chabat.
La réponse a de fortes chances de jeter l’huile sur le feu devant brulant entre les deux Etats, comme l’atteste le rapprochement spectaculaire, constaté ces derniers entre Alger et Nouakchott, couronné par un visite du Chef du gouvernement Ould Hademine à l’Algérie, sanctionnée par la signature de plus de 16 accords de coopération bilatérale dont l’ouverture attendu d’un centre frontalier entre les deux pays.

Les médias marocains accusent Ould Abdel Aziz d’alliance avec Al-Qaeda
Le politologue marocain et spécialiste des questions du Maghreb Manar Slimi accuse Nouakchott d’accentuer le niveau de tension dans la sous-région et de menacer de manière considérable, à travers ses prises de positions provocatrices, les intérêts du Maroc, la sécurité et l’intégrité de son territoire. « Le Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz s’est allié à Al-Qaeda et exécute l’agenda de l’Alger, œuvrant dangereusement, à faire passer le plan algérien » a-t-il dit. « Le Chef de l’Etat mauritanien est tombé dans le piège algérien et mène aujourd’hui un bras de fer avec le Royaume au sein de l’Union africaine, cherchant à arranger les affaires intérieures avec beaucoup de frivolité » a-t-il ajouté. "Le Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz est préoccupé uniquement par ses intérêts personnels » a questionné Medi 1 TV, l’analyste, s’interrogeant s’il existe en Mauritanie un sage. « Le Maroc prendra des mesures militaires plus soutenues à l’égard de la Mauritanie » a dit Manar Slimi, selon lequel « le problème peut se situer à Nouadhibou et non à Lagouira."