Trois (3) questions à M. Dicko Doudou, président de la commission d’organisation du MPR

, par  masterEveil , popularité : 17%

Vous venez d’hériter de la charge de président de la commission d’organisation du Mouvement pour la Refondation (MPR), dirigé par Dr Kane Hamidou Baba. C’est un gros challenge. Comment appréhendez-vous cette charge ?

Doudou Dicko : Effectivement, le parti vient de me faire l’honneur en me confiant cette lourde et exaltante charge. Je m’en félicite et remercie la direction du parti, l’ensemble de ses instances et ses militants. Comme vous le dites, c’est un gros challenge pour un parti en pleine évolution, en pleine mutation. Une charge pour un parti en devenir.

J’apprécie le défi à relever. Et Comme vous le savez, le MPR, avec à sa tête le président Kane Hamidou Baba que je salue au passage, est un parti jeune qui conquiert régulièrement le terrain, de manière, je dirai irréversible. Son message est audible, son projet de société pertinent et convaincant. Ceci est un fait avéré.

Pour revenir précisément à mes nouvelles fonctions, je dirai que je m’y consacre entièrement avec les hommes et femmes qui composent cette importante commission. Nous travaillons de concert avec l’ensemble des commissions, mais aussi avec le directoire du parti, à rendre encore plus visible le parti sur l’échiquier national. Je vais y consacrer toutes mes forces et mon énergie.

Vous savez, la commission d’organisation est la cheville ouvrière du fonctionnement du parti parce que sans organisation, aucune activité ne peut se prévaloir d’un succès. Ainsi, depuis ma désignation, je me suis lancé à fond dans le travail de mobilisation et de sensibilisation ; je n’ai pas de répit, c’est la fonction qui l’exige. J’accompagne le président dans toutes ses sorties au niveau national, je préside ou assiste à des réunions partout où mes missions qui me sont confiées sont nécessaires. D’habitude, je ne fais pas les choses à moitié.

2°) Comment se porte alors votre parti, le MPR ?

Je ne me trompe pas en vous disant d’emblée que le MPR se porte bien ; je dirai même très bien. C’est un parti jeune comme je l’ai dit tantôt. Son projet de société est très pertinent ; il est porteur d’une ambition pour la Mauritanie. Et il a la chance d’avoir à sa tête un homme dont le patriotisme, l’honnêteté, les capacités intellectuelles et humaines, le souci de bâtir une Mauritanie unie, prospère, paisible, une Mauritanie où l’ensemble des citoyens jouissent des mêmes droits, disposent de mêmes devoirs, se respectent mutuellement dans ce qui fait leur différence sont connus de tous. L’unité nationale, la cohésion sociale, le développement économique et social dans l’équité et l’ancrage de la démocratie, hélas trop galvaudée, chez nous, constituent le souci majeur du MPR et de son président.

Le MPR se porte très bien parce qu’il ne cesse d’étendre ses tentacules sur l’ensemble du territoire national. Je sais que les sorties du président Kane, il y a quelques mois au Brakna et au Gorgol, dans les deux Hodh, à Nouadhibou et à Rosso avant le Ramadan n’ont pas échappé à la presse et surtout au journal comme Le Calame. Le président et sa délégation, à chacune de ces étapes ont eu droit à un accueil chaleureux, signe d’un attachement et d’une adhésion des populations de ces contrées aux idéaux de notre parti.

En outre, le parti ne cesse également d’enregistrer de nouvelles adhésions, comme, récemment à Dar Naim, à la Sebkha, à El Mina, à Riyadh, à Arafat, bref partout dans la capitale. C’est donc un parti en pleine massification, ce dont nous nous félicitons. En tant que président de la commission d’organisation, je m’inscris dans cette dynamique, et je m’évertuerai activement à renforcer cet élan.

Aujourd’hui, le parti abat un important travail consistant à installer des points focaux sur l’ensemble du territoire national. C’est là, un prélude à la future réimplantation. C’est vous dire que nous avons, comme on dit, du pain sur la planche.

3°) Le MPR est un membre actif au sein du forum national pour la démocratie l’unité (FNDU). Le président Kane a en charge la commission d’organisation. Quel regard vous portez sur les nouvelles tentatives du pouvoir à renouer les contacts avec le forum pour enclencher le dialogue politique.

- Comme vous l’avez dit, le Mouvement pour la Refondation (MPR) est un acteur important du FNDU. Il joue pleinement sa partition. C’est un parti qui prône un dialogue franc, consensuel et inclusif. De tout temps, il a gardé cette ligne. Pour le MPR, est-il besoin de le rappeler le dialogue n’est rien d’autre qu’une forme de civilisation.

Par rapport aux tractations en cours, je ne suis pas le mieux placé pour vous en parler. Vous aurez certainement l’occasion de poser cette question à la personne la mieux indiquée, à savoir le président Kane qui, j’en suis convaincu vous éclairera très certainement. Je puis vous dire seulement que les discussions se poursuivent au sein du Forum, qui a réaffirmé sa volonté d’aller à un dialogue responsable, crédible et inclusif. Un dialogue qui doit permettre à l’ensemble de la classe politique et des acteurs qui l’incarnent pour sortir le pays de la crise dans laquelle il se débat aujourd’hui encore. Le MPR apportera, au sein du forum, sa pleine contribution. Nous espérons que des garanties seront offertes par le pouvoir pour permettre au dialogue de démarrer enfin.

Propos recueillis par DL

Le Calame