Un afflux de plus de 3000 réfugiés à M’Bera depuis septembre

, par  masterEveil , popularité : 19%

Le camp mauritanien de M’Bera (1400 kilomètres au Sud/Est de Nouakchott) a accueilli plus de 3000 nouveaux réfugiés maliens, a annoncé jeudi au cours d’une conférence de presse le représentant à Nouakchott , du Haut Commissariat des Nations Unies aux Réfugiés (UNHCR), M. François Renaud.

Ces réfugiés viennent essentiellement des régions de Tombouctou, Taoudeny et parfois du centre du Mali. Ce mouvement de populations est causé par « l’instabilité, l’insécurité et la recrudescence des actes terroristes dans septentrion et le centre du Mali », notés au cours des derniers mois.

En avril 2016, les agences des Nations Unies (ONU), en accord avec les autorités mauritaniennes et maliennes, ont initié une opération volontaire de rapatriement de ces réfugiés, mais celle-ci n’a pas accueilli un nombre important de candidats au retour.

Ces nouveaux réfugiés arrivent en Mauritanie dans « un contexte marqué par un assèchement des ressources financières des agences onusiennes », déplore Jean-Noël Gentil, Directeur pays du Programme Alimentaire Mondial (PAM).

Ainsi, cette agence onusienne exprime « ses besoins d’urgence pour les six (6) prochains mois à 17 millions de dollars us et à 31 millions de dollars us pour toute l’année 2017.

Ces ressources permettront la prise en charge des besoins de plus de 42.000 réfugiés maliens, des populations aux alentours du camp de M’Bera et des mauritaniens en situation alimentaire et nutritionnelle dans d’autres régions ».

La Mauritanie et le Mali partagent une frontière commune de plus de 2000 kilomètres.

Le Calame