Un responsable mauritanien accuse Doha de financement des « Frères musulmans » à Nouakchott

, par  masterEveil , popularité : 9%

Le Qatar a très vite répliqué au Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, à la suite de sa décision portant rupture des relations diplomatiques avec Doha, pour son présumé « soutien au terrorisme », a révélé dernièrement une émission réalisée par Qatarileaks, une plateforme spécialisée dans l’analyse et la diffusion de documents exposant la stratégie du régime de Doha. 

Le site Internet de Qatarleaks qualifie ce nouveau positionnement diplomatique de la Mauritanie vis-à-vis du Qatar de « gifle », mettant en exergue la politique de « terreur » et d’avilissement », prônée par le pouvoir de Nouakchott contre Doha, en diabolisant les « Frères musulmans », en Mauritanie.

C’est le 5 juin dernier que des Etats arabes dont la Mauritanie, l’Égypte, l’Arabie saoudite, les Émirats Arabes Unis et le Bahreïn avaient rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar, l’accusant de soutenir et de financer des groupes terroristes et extrémistes et d’avoir des connexions avec l’Iran.

Toujours en rapport avec cette brouille politico-diplomatique, le Chef de l’Etat mauritanien avait appelé dernièrement, au cours de la campagne électorale portant sur les consultations législatives, municipales et régionales, les électeurs de son pays à voter pour l’Union Pour la République, le parti au pouvoir.

Ould Abdel Aziz a mis en garde contre les dangers de l’islamisme, qui, avait-il dit, est à l’origine des ravages qui ont dévasté des Nations plus riches et plus fortes que la Mauritanie.

Ces partis extrémistes sont responsables de la ruine des sociétés arabes et des pays arabes, avait-il ajouté, qualifiant leur prêche religieux au nom de l’Islam, de moyen politique destiné à arriver au pouvoir et accumuler l’argent.

Ould Abdel Aziz, avait catégoriquement rejeté l’idée qu’il y ait des modérés parmi les islamistes.

Mohamed Ishagh El Kinty, le secrétaire général adjoint du gouvernement avait accusé récemment Qatar de financer les Frères musulmans à Nouakchott, indique Qatarleaks.

Il a également affirmé que le Qatar soutenait le parti « Tawassoul » des Frères Musulmans en Mauritanie dans l’espoir de créer un autre parti Ennahda, interdit en Egypte.

Traduit de l’Anglais 

http://www.egypttoday.com/Article/2/57272/Mauritania-official-accuses-Doha-of-funding-MB-in-Nouakchott


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)