« Une bonne activité pétrolière passe par une bonne gouvernance », dit Emma Delaney, directrice générale Bp en Mauritanie et au Sénégal

, par  masterEveil , popularité : 9%

« Une bonne activité pétrolière passe par une bonne gouvernance », dit Emma Delaney, directrice générale Bp en Mauritanie et au Sénégal

« Les pays riches en ressources pétrolières et gazières font à la fois face à une opportunité et à un défi. Afin de profiter de la richesse des ressources, il est important que les citoyens et les sociétés telles que Bp et les gouvernants collaborent pour assurer une bonne gestion des ressources pétrolières et gazières. Après tout, une bonne activité passe par une bonne gouvernance surtout dans un secteur où nos opérations tendent à exister sur le long terme. Le Sénégal est en passe de vivre un nouveau chapitre et s’est clairement engagé à aborder cette transition en toute transparence et de manière responsable. Bp va le soutenir dans ce sens ».

Spencer Dale, economiste principal du groupe Bp : « Le plus important, c’est d’être compétitif »

« L’environnement mondial actuel est différent de celui du passé, mais le Sénégal doit s’en inspirer en examinant les opportunités et les défis auxquels il fait face pour maximiser la valeur qui découle de la découverte des gisements de pétrole et de gaz. Le marché énergétique mondial devient de plus en plus compétitif. Il ne s’agit pas seulement d’avoir des ressources naturelles, le plus important, c’est de s’assurer que ces ressources naturelles soient suffisamment compétitives sur le marché mondial. Cela s’applique aussi bien au pétrole qu’au gaz naturel ».

Aminata Touré, directrice des Hydrocarbures : « Il y a une forte volonté d’assurer une gouvernance optimale et transparente des ressources pétrolières et gazières »

« L’industrie pétro-gazière naissante chez nous a ses complexités et ses spécificités. Il ne s’agit pas seulement de se satisfaire des découvertes mais aussi de progresser ensemble avec nos partenaires dans le développement de nos projets pétroliers et gaziers qui devraient nous conduire à une première production en 2021. Au Sénégal, il y a une forte volonté au niveau le plus élevé d’assurer une gouvernance optimale et transparente des ressources pétrolières et gazières. Pour ce faire, nous devons apprendre des leçons de l’histoire, nous inspirer des meilleures pratiques en la matière, identifier les écueils afin de nous projeter avec volontarisme vers la bonne direction ».

Elhadji I. THIAM
.lesoleil.sn


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)