Une militante des droits de l’homme accuse le gouvernement d’avoir saboté la conférence de presse de HRW

, par  masterEveil , popularité : 10%

La présidente de l’association des femmes chefs de ménages en Mauritanie, l’activiste Aminetou mint El Moctar a accusé le régime au pouvoir en Mauritanie d’avoir préparé délibérément le sabotage de la conférence de presse tenue par Human Right Watch il ya quelques jours à Nouakchott.

L’objectif visé, selon l’activiste, est d’empêcher la divulgation de certaines réalités aux médias et particulièrement les médias locaux.

Dans son communiqué de presse distribué lundi, mint El Moctar déclare que les autorités avaient préparé une attaque féroce de la part de ses soutiens à travers les réseaux sociaux après l’échec de la conférence.

Elle a condamné l’injustice sans raison portée à l’endroit de l’organisation internationale ce qui justifie pour mint El Moctar la fiabilité des rapports relatifs à l’insécurité, le recul des libertés dans le pays, les tentatives de taire les voix et l’interdiction des activités qui mettent à nue ces agissements.

La présidente de l’AFCM a ajouté que la Mauritanie connaît un recul palpable dans le domaine des libertés critiquant la passivité de l’état face à la montée vertigineuse des prix avant d’appeler les populations à s’y opposer.

Saharamedias


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)