Voeux : l’autosatisfaction de Trump, l’« alerte rouge » de l’ONU

, par  masterEveil , popularité : 5%

Le président américian Donald Trump fête le réveillon dans sa résidence de Floride. Vendredi, il avait invité des garde-côte américainsnon loin de là sur le Trump International Golf Club, à West Palm Beach. REUTERS/Jonathan Ernst.

Alors que les présidents russe et américain se focalisent sur de futures élections, le secrétaire général des Nations unies déplore les tensions dans le monde et les changements climatiques.

La Saint-Sylvestre est l’occasion de présenter ses voeux mais aussi de faire le bilan de l’année écoulée. Petit tour des chefs d’Etat étrangers.

Trump, déjà en campagne pour les élections de mi-mandat, sur Twitter. Donald Trump n’a pas failli à ses habitudes, marquant le dernier jour de l’année 2017 qui l’a vu entrer à la Maison Blanche par une nouvelle salve de tweets d’autosatisfaction en plaçant les jalons pour les élections de mi-mandat qui auront lieu en 2018. Le président républicain a ainsi salué l’année record enregistrée à Wall Street en l’accompagnant, avec son tact habituel, d’une pique à l’adresse de son ancienne rivale, Hillary Clinton. « Si les Dems (Hillary la crapule) avaient été élus, vos actions auraient perdu 50% par rapport à leur valeur le jour de l’élection. Maintenant elles ont un bel avenir - et ça ne fait que commencer ! », a-t-il depuis sa résidence de Mar-a-Lago, en Floride.

Donald J. Trump✔@realDonaldTrump

If the Dems (Crooked Hillary) got elected, your stocks would be down 50% from values on Election Day. Now they have a great future - and just beginning ! https://twitter.com/realdonaldtrump/status/947328044821336070 …

1:26 PM - Dec 31, 2017

 14,31314,313 Replies

 10,56310,563 Retweets

 45,91445,914 likes

Twitter Ads info and privacy

Le secrétaire général de l’ONU tire la sonette d’alarme. Antonio Guterres, a lancé dimanche « un message d’alerte, une alerte rouge » sur les dangers qui menacent le monde en 2018, en appelant « à l’unité » lors de voeux pour la nouvelle année. En 2017, « les conflits se sont envenimés et de nouveaux dangers sont apparus. Partout dans le monde, les craintes suscitées par les armes nucléaires n’ont jamais été aussi fortes depuis la fin de la guerre froide », souligne le patron des Nations unies, en allusion à la crise avec la Corée du Nord. « Les changements climatiques sont plus rapides que nous » et « les inégalités sont toujours plus fortes », s’inquiète-t-il, en regrettant la progression du nationalisme et de la xénophobie.

LIRE AUSSI

> Corée du Nord : Kim Jong-un, l’homme qui menace la planète

Vladimir Poutine souhaite sa réélection. Le président russe, Vladimir Poutine a souhaité dimanche à ses compatriotes le « changement pour le meilleur » en 2018 dans ses voeux de bonne année. « Je veux remercier tous ceux qui croient en eux-mêmes et en leur pays, pour leur labeur et son résultat », a-t-il ajouté. Un changement dans la continuité puisqu’il se représente en effet pour un quatrième mandat à la plus haute fonction de l’Etat. La veille, il avait appelé son homologue américain à une « coopération pragmatique ». L’année 2017 a consacré les succès de la Russie en Syrie mais a également vu une grave détérioration des relations entre Moscou et Washington .

> Le bilan des années Poutine en 15 graphiques

Merkel lie le destin de l’Allemagne à celui de l’Europe. Dans le texte de l’allocution qu’elle devait prononcer le soir du réveillon, la chancelière allemande, qui n’a pas encore réussi à formé un gouvernement depuis son semi-échec aux législatives de septembre, juge que l’avenir de son pays est « lié de façon indissociable à l’avenir de l’Europe », a-t-elle insisté, rappelant que Berlin et Paris voulaient travailler ensemble pour préparer au mieux l’Europe aux défis de l’avenir. A la mi-décembre, Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron ont promis de dévoiler une vision commune pour réformer la seule zone euro qui comprend les 19 pays ayant adopté la monnaie unique européenne.

International|M-.L.W. avec AFP


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)