Washington réclame une réponse face à des exactions présumées au Sahel

, par  masterEveil , popularité : 98%

Les Etats-Unis ont réclamé jeudi une réponse des pays du Sahel aux accusations d’exactions commises par certaines forces de sécurité dans la région, faute de quoi Washington pourrait réexaminer l’assistance qu’elle leur fournit.

"Les Etats-Unis ont clairement fait savoir que notre assistance dans la région ne doit pas être utilisée pour contribuer à des violations des droits de l’homme. Sans une action rapide et rigoureuse pour répondre à ces allégations, l’assistance des Etats-Unis en matière de sécurité pourrait être en danger", a averti la porte-parole du département d’Etat, Morgan Ortagus, dans un communiqué.

Lors du sommet du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad), le 30 juin dernier à Nouakchott, la France, qui lutte contre les groupes djihadistes dans la région à travers la force Barkhane et ses 5.100 soldats, avait fait de ce dossier une priorité.

"Dans ce combat (face aux djihadistes), nous nous devons d’être exemplaires. Face aux faits graves qui ont été rapportés, des enquêtes seront menées", avait déclaré le président Emmanuel Macron.

Washington fournit à partir de ses bases au Niger un soutien essentiel à l’opération Barkhane en matière de logistique, de ravitaillement aérien et surtout de surveillance avec des drones équipés d’un système d’interception des communications.


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)