mercredi, mai 22, 2024
Google search engine
AccueilActuLa Première Edition 2023 du FIFN se tiendra du 15 au 19 octobre...

La Première Edition 2023 du FIFN se tiendra du 15 au 19 octobre courant : Communiqué de presse

La Fondation pour la Production Audiovisuelle « MZ PROD» « organise du 15 au 19 octobre 2023, sous le parrainage de la Région de Nouakchott et avec le soutien du Ministère de la Culture, de la Jeunesse, des Sports et des Relations avec le Parlement, la première Edition du #Festival_International_du Film de Nouakchott.

Le festival verra la participation de 13 pays et accueillera 21 invités. 28 films nationaux et étrangers seront projetés au cours de ses cinq jours. Plusieurs compétitions seront également organisées en marge du festival, notamment des longs métrages, des courts métrages narratifs, des films d’atelier, des films « Cine-Mobile » et un concours de créateurs de contenu.

Le festival sera ouvert dans la matinée du dimanche 15 octobre au Palais des Congrès tandis que les projections de films se poursuivront sur la place du Parc de l’Organisation de la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal (en face de la Région de Nouakchott), à partir de 19 heures.

* Compétitions et jurys

#Competition_longs métrages : 4 films représentant les pays du Maroc, de l’Algérie, de l’Egypte et du Soudan participent à cette compétition. Ces films sont :

Le film « 19B » réalisé par Ahmed Abdullah Al-Sayed (Egypte)

Le film « l’Esclave » ou « The Slave » de son réalisateur marocain Abdelilah El Jouahri (Maroc)

« Tu mourras à vingt ans » d’Amjad Abua Alala (Soudan)

Happy Buddy Day, réalisé par Elias Bouchoucha (Algérie)

Le jury de la compétition des longs métrages est présidé par le réalisateur international mauritanien Abderrahmane Cissako et comprend également l’acteur tunisien Mohadheb Al-Rumayli, l’acteur syrien Firas Ibrahim et le réalisateur sénégalais Moussa Touré.

#Concours_Film_Short_Fiction

Sept films représentant les pays : Mauritanie, Égypte, Yémen, Irak, Sultanat d’Oman et Sénégal participent à la compétition des courts métrages narratifs. Ces films sont :

« Le Dernier Voyage », du réalisateur mauritanien Abdoulaye Sall

« Une image chère » de la réalisatrice koweïtienne Mashael Yousef

« La Mission », réalisé par la cinéaste yémenite Rasha Hashem

« The Mail Reader », du réalisateur irakien Zulfiqar Al-Mutairi

« Vacarme », du réalisateur mauritanien Aziz Elimane

« Ramad », du réalisateur omanais Suleiman Al Khalili

« Apexy », du réalisateur sénégalais Omar Ndao

Le jury de la compétition des courts métrages narratifs du Festival international du film de Nouakchott est présidé par le réalisateur mauritanien Abderrahmane Lahi et compte parmi ses membres la producteur et scénariste marocain Ely Al-Salem Yara et la productrice et écrivaine saoudienne Maryam Al-Ghamdi.

#Atelier_Film_Compétition.

En préparation de la première édition du Festival International du Film de Nouakchott, plusieurs ateliers de formation ont été lancés dans le domaine du cinéma. Le festival a organisé 7 ateliers de formation dans 7 Moughataas de la capitale, Nouakchott, sur l’ABC du cinéma. Des dizaines de jeunes cinéphiles mauritaniens ont reçu pendant 7 jours des cours théoriques et pratiques sur l’abécédaire de la photographie d’un film cinématographique

Ces formations ont été baptisées « Ateliers 7/7 » et supervisés par un certain nombre de réalisateurs et travailleurs du monde du septième art en Mauritanie. La fin de chacune des sept séances a vu le tournage d’un court métrage, qui participera à la compétition « Films d’Atelier ». Le jury de la compétition « Films d’atelier » est présidé par le réalisateur et producteur mauritanien Sidi Mohamed Cheiguer, et comprend l’experte algérienne du cinéma et des médias Nabila Razayek et la personnalité médiatique et cinéaste syrienne Lama Tayara.

#CinéMobile_Competition, qui est une opportunité que le festival ouvre à un groupe de jeunes qui ont bénéficié d’ateliers de formation sur la façon de réaliser un film avec un smartphone. À la fin, ils ont réalisé 5 courts métrages, qui entreront en compétition « CinéMobile ». Son jury est présidé par le réalisateur mauritanien Mohamed Ould Idoumou et compte parmi ses membres le réalisateur marocain Ali Sheikh Ahmed Salek, le réalisateur mauritanien Ely Cheikh Traoré, le réalisateur tunisien Adel Al-Khamasi et le réalisateur mauritanien Yenja Mohamed.

#Compétition créateurs de contenus : dans lequel cinq créateurs de contenu s’affrontent. Ils présenteront pendant le festival, de nouveaux contenus, qui seront diffusés via les médias numériques et sociaux, et aborderont divers sujets. Son jury est présidé par le réalisateur mauritanien Ely Barek et comprend le journaliste et créateur de contenu marocain Ibrahim Zerouali et la journaliste algérienne Dhaouia Khalifa.

*Séminaires et Expositions.

Deux séminaires spécialisés seront organisés en marge du festival, dont le premier porte sur le « Cinéma et tourisme », parrainé par l’Office national du tourisme, et le second sur « L’histoire du cinéma en Mauritanie », avec la participation de plusieurs créateurs cinématographiques. En plus d’une  « exposition d’affiches de films » qui sera organisée également, rappelant le rôle de l’affiche dans la présentation des films et leur connexion à la mémoire des spectateurs et des pionniers du mouvement cinématographique en Mauritanie.

Quant à la deuxième exposition, elle s’intitule « Mémoire des lieux » et retrace le changement urbain dont a été témoin la ville de Nouakchott et la disparition de plusieurs bâtiments qui ont vu naître la capitale, dont des cinémas définitivement disparus.

Il est à noter que le #Festival_International_du_Film_de_Nouakchott, lors de sa première Edition, a choisi le #Cinéma_des_États_du_Golfe, comme invité d’honneur, en accueillant des réalisateurs et en projetant des films du Golfe, pour célébrer le grand développement de ce cinéma.

*Distinctions.

Le festival distinguera deux pionniers du mouvement cinématographique en Mauritanie, en plus de 7 stars et producteurs arabes : la star égyptienne Ahmed Wafik, la star syrienne Firas Ibrahim, le producteur et réalisateur sénégalais Moussa Touré, la star tunisienne Mohadheb Al-Rumaili et Maryam Al-Ghamdi, personnalité médiatique et cinéaste saoudienne.

La Presse du FIFN

Contacte :

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Recent Comments