mercredi, mai 22, 2024
Google search engine
AccueilUncategorizedLa problématique de gestion des réserves extérieures au centre d’un séminaire coorganisé...

La problématique de gestion des réserves extérieures au centre d’un séminaire coorganisé par la BCM, le Groupe des Banques Centrales Africaines et la Banque Mondiale

Le palais des congrès de Nouakchott a abrité ce mardi 17 octobre courant, un séminaire coorganisé par la Banque Centrale de Mauritanie, les Banques Centrales Africaines et la Banque Mondiale. Un séminaire de 4 jours consacré à la problématique de gestion des réserves extérieures.
Le Gouverneur de la BCM M. Mohamed Lemine Ould Dhehby,  a tenu d’emblée à remercier les invités pour avoir bravé les affres du voyage pour assister à cette réunion ainsi que pour consacrer les valeurs de concertation de développement de l’esprit de partenariat d’échange, d’expertise et de partage d’expériences réussies comme moyen de surmonter auxquelles sont confrontées les institutions financières centrafricaines.
Le Gouverneur a salué également le niveau de coopération liant la BCM avec la Banque mondiale, particulièrement pour les conseils techniques pionniers dans le domaine de la gestion des réserves extérieures des banques et présentés dans le cadre du Programme de services de conseil et de gestion des réserves (Rural Access and Mobility Project -RAMP).
Notre pays a été confronté au cours de ces dernières années, à l’instar de la plupart des Etats du monde, à des défis liés à la vague d’inflation financière mondiale résultant des perturbations des chaînes d’approvisionnement mondiales dues à la pandémie de  la Covid-19 et aux tensions géopolitiques, qui ont conduit à une augmentation de la facture des importations de biens de consommation primaires et des hydrocarbures », a indiqué le Gouverneur de la BCM, selon lequel, la BCM a adopté, eu égard, à la forte interdépendance entre la politique de gestion des réserves extérieures et la politique du marché, une série de réformes dans le domaine de la gestion des réserves de change, en vertu desquelles, un conseil d’investissement a été créé, en plus du renforcement des niveaux de sécurité et de la diversification des instruments d’investissement financier.
« Ces réformes ont permis de récolter des rendements exceptionnels, passant de 2,5 millions de dollars en 2021 à 24 millions de dollars en 2022, alors que les indicateurs de 2023 montrent la possibilité pour ces rendements d’atteindre 80 millions de dollars, soit des résultats qui encouragent la poursuite et le renforcement de ces réformes », a ajouté le Gouverneur de la BCM, mettant en exergue, la la grande importance de l’organisation de ce séminaire à Nouakchott, en raison de la  place fondamentale accordée  par ses débats à la problématique de la gestion des réserves de change, qui contribuent à soutenir les monnaies nationales en temps de crise et à fournir des rendements importants qui représentent un pilier essentiel de l’indépendance financière des banques centrales.
« Mettre en place des stratégies et des mécanismes efficaces pour renforcer les niveaux de sécurité et obtenir des rendements rentables tout en fournissant des liquidités est devenu plus que jamais une nécessité urgente ; ce qui s’est confirmé à la lumière des crises et des troubles successifs auxquels le monde est témoin et de leurs répercussions sur la gestion des réserves ».
Le niveau qualitatif de la participation, l’importance des thèmes inscrits au programme de recherche et de discussion, ainsi que les problèmes et les réponses qu’ils soulèveront, sont capables d’aider à atteindre les objectifs attendus de l’organisation du séminaire.
Vous êtes invités lors de ces ateliers, à discuter plusieurs sujets, dont les plus importants sont entre autres :
– Les mécanismes de suivi des perturbations du système financier mondial (Nowcasting), compte tenu de l’importance de ce sujet au regard du contexte international actuel,
– Les mécanismes de diversification des investissements dans le cadre de la gestion des réserves de change, afin d’élaborer des recommandations garantissant de meilleurs rendements sans augmenter le niveau de risque.
– Les avantages et les défis de la finance islamique par rapport au système traditionnel, puisque bon  nombre de nos pays sont confrontés à une croissance constante de la finance islamique avec un déficit aigu au niveau du cadre réglementaire et des ressources humaines.
– Les défis de conformité financière parmi les banques centrales africaines, du fait que nos pays font face à de grandes difficultés à maintenir leur réseau d’agents de banques étrangères en raison des nouvelles normes internationales de conformité.
Le Gouverneur de la BCM, Monsieur Mohamed Lemine Ould Dhehby, a renouvelé ses remerciements à tous les partenaires dans l’organisation du séminaire et aux invités, espérant que les conclusions et recommandations auxquelles ils parviendront constitueront « un repère éclairant  dans la marche de développement des institutions financières centrales africaines », avant d’annoncer l’ouverture des travaux séminaire

Discours de la Représentante Résidente de la Banque Mondiale en Mauritanie, Mme Cristina Isabel Bañasco Santos

Contexte : La Banque Centrale de Mauritanie a invité des collègues des banques centrales du Maghreb, d’Afrique de l’Ouest et d’autres pays africains (dont Madagascar) à assister à un atelier sur la gestion des réserves des banques centrales. L’atelier lui-même est organisé par la BCM, tandis que la BM a contribué à définir l’ordre du Jour et à fournir des intervenants. 
Les ateliers portent sur la gouvernante générale et l’allocation d’actifs, l’Intelligence artificielle, la diversification des changes et la finance Islamique dans la gestion des réserves. 
Chers participants, C’est avec un immense plaisir que je me joins aujourd’hui à cette belle initiative prise par la Banque Centrale de Mauritanie pour rassembler les banques centrales de plusieurs pays et régions ici à Nouakchott. Notre réunion bien organisée qui, j’en suis sûre, mènera à de nombreuses discussions fructueuses, a été rendue possible grâce à votre travail considérable et à votre hospitalité ici à la Banque Centrale de Mauritanie. 
Alors que la Banque mondiale travaille dans le cadre du RAMP avec plus de 70 institutions officielles à travers le Monde, les séminaires et ateliers régionaux comme celui-ci organisé par la BCM sont d’une grande valeur. Certains des défis auxquels chaque Banque centrale est confrontée dans la gestion de ses réserves sont communs à travers le monde. D’autres encore sont plus locaux et ciblés, et la possibilité d’en discuter ouvertement avec vos pairs est l’une des principales valeurs ajoutées de cet atelier. 
La gestion des réserves est un sujet important comme nous l’avons vu au fil des années, car une bonne gestion des réserves crée la stabilité économique. Nous voyons de plus en plus de banques centrales (et d’autres institutions officielles) intéressées à travailler avec nous sur la gestion des réserves et, en général, sur la gestion de « l’argent public » : en période d’incertitude, les réserves sont une base essentielle pour renforcer la crédibilité d’un pays et sa monnaie.
L’Agenda a été construit pour relever les défis et opportunités à la fois mondiaux et régionaux.
 Au niveau mondial, les intervenants tenteront de donner un bref aperçu des principales questions communes à tous les banquiers centraux du monde, en commençant demain matin par les fondements de la gouvernance et de l’allocation d’actifs, qui sont les principales bases d’un cadre solide de gestion des réserves. 
Mais il sera possible d’ouvrir le débat sur des thèmes plus avancés, comme l’influence croissante de l’intelligence` artificielle dans la gestion des réserves et la tendance à une diversification croissante des devises.
D’un point de vue plus local, nous attendons avec impatience de voir une discussion ouverte sur les questions de conformité et sur la finance islamique. Depuis plus de 20 ans que RAMP est actif, nous avons appris de nos clients que l’un des aspects les plus appréciés du programme est la possibilité d’avoir des échanges et des discussions ouverts avec vos pairs et d’apprendre du point de vue des praticiens. 
Nous sommes sûrs que vous profiterez de ces journées pour partager ouvertement votre expérience, et nous espérons que la Banque mondiale pourra contribuer efficacement à ce débat. 
Je vous remercie

Des Représentants de World Bank pour l’appui des capacités et de gestion des réserves extérieurs, des Représentants des Banques Centrales Africaines, le Directeur Général de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) Monsieur Sidi Ould Tah, des Représentants de la Société Nationale Industrielle et Minière (SNIM), le Délégué Général de l’Association professionnelle des banques de Mauritanie et plusieurs autres cadres des milieux économiques et financiers avaient assisté à cette cérémonie qui sera suivie par des interventions sur l’agenda du séminaire.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Recent Comments