mercredi, mai 22, 2024
Google search engine
AccueilActuLa Mauritanie, une situation géopolitique particulière : une vocation naturelle de trait...

La Mauritanie, une situation géopolitique particulière : une vocation naturelle de trait d’union. Tome II : la Mauritanie et le monde arabe

Je dédie Ce Livre à Moulaye O. Cheiguer, Ibrahima Sarr dit Tapha, Abderahmane Ndongo, Med El-Vadel O.Med El-Emine et à tous nos bien aimés qui nous ont quittés. 

Introduction générale :

Trait d’union naturel entre l’Afrique noire et le Maghreb, la Mauritanie a été partagée au début du XXe siècle entre deux colonisateurs européens : la France et l’Espagne.

Dans son discours prononcé à Atar le 1er juillet 1957, le président Mokhtar Ould Daddah déclarait :

… A ces différentes perspectives, il faut encore ajouter la vocation saharienne de la Mauritanie, et c’est ici que je m’adresse plus particulièrement à nos frères du Sahara espagnol.

Je ne peux m’empêcher d’évoquer les innombrables liens qui nous unissent : nous portons les mêmes noms, nous parlons la même langue, nous conservons les mêmes nobles traditions, nous vénérons les mêmes chefs religieux, faisons paitre nos troupeaux sur les mêmes pâturages, les abreuvons aux mêmes puits. En un mot, nous nous réclamons de cette même civilisation du désert dont nous sommes si justement fiers.

Je convie donc nos frères du Sahara espagnol à songer à cette grande Mauritanie économique et spirituelle à laquelle nous ne pouvons ne pas penser dès à présent. Je leur adresse, et je vous demande de le leur répéter, un message d’amitié, un appel à la concorde de tous les Maures de l’Atlantique à l’Azaouad et du Draa aux rives du Sénégal.

L’heure est passée des rezzous et des luttes fratricides opposants les uns aux autres. J’engage nos frères du Tiris, de l’Adrar Soutoff, du Zemmour, du Khat, à se tourner ensemble vers un avenir commun, à partager avec nous les heureuses perspectives que nous réservent l’exploitation des richesses de notre sol et la mise en valeur de notre pays.

L’Adrar et le Zemmour sont ouverts à leurs troupeaux, nos palmeraies les accueillent pour la « guetna » ; ils peuvent y venir en sécurité profiter de l’hospitalité mauritanienne, mais encore faut-il qu’eux aussi accueillent sans réticence nos troupeaux et nos tentes, lorsque les nécessités du pâturage nous amènent à nomadiser au-delà de cette limite artificielle qu’est une frontière que nous voulons voir disparaitre de nos coeurs, avant qu’elle ne s’efface des cartes. »

Partie I : LA MAURITANIE ET LE MAGHREB

Le Maghreb aussi appelé « le Couchant, l’Occident », « l’Occident arabe »,, « le grand Maghreb », est une région située en Afrique du Nord, partie occidentale du monde arabe correspondant à l’espace culturel arabo-berbère, comprise entre la mer Méditerranée, la bande sahélienne et l’Égypte (non compris dans les limites). Il est également appelé « Île du Couchant », qui désigne les pays isolés du reste du monde arabe à l’ouest du golfe de Syrte.

Pendant la colonisation française, le terme Maghreb au sens strict désignait l’Afrique française du Nord (AFN) qui englobait l’Algérie, le Maroc et la Tunisie. Apparue dans les années 1950, la notion de « Grand Maghreb » se réfère à un espace qui inclut également la Libye et la Mauritanie, ainsi que le territoire contesté du Sahara occidental. Elle fait référence à un espace géographique, mais ce concept reste peu utilisé. Le territoire de l’Azawad (partie nord du Mali) et l’Ouest du Niger, sont culturellement proches du reste du Maghreb.

La limite orientale, quant à elle, est plus floue : la Cyrénaïque, en Libye, reste fortement influencée par le Machrek, tandis que Siwa, Qara et certaines villes de l’ouest de l’Égypte sont des oasis berbérophones en territoire égyptien.

Les îles Canaries, à l’ouest du Maroc, font partie de l’aire historico-culturelle berbère mais puisqu’elles n’ont jamais été arabisées ni islamisées, elles ne font pas partie du Maghreb. Le Maghreb occupe une superficie d’environ cinq millions de km2 partagés entre le bassin méditerranéen et le désert du Sahara, qui recouvre la majeure partie de son territoire : la population, d’environ 90 millions d’habitants, est de ce fait très inégalement répartie, et concentrée principalement sur les plaines littorales.

Le Maghreb, situé à la croisée du monde arabe et des civilisations méditerranéenne et africaine, forme depuis plus d’un millénaire une unité géographique caractérisée culturellement par la fusion d’éléments arabo-berbères. Ses habitants, appelés Maghrébins, descendent principalement des Berbères qui ont pour la plupart été arabisés entre le VIIIe siècle et nos jours.

Bien qu’éloignés l’un de l’autre par divers aspects, le Maghreb et le Machrek sont néanmoins liés par la langue arabe et la culture islamique. L’histoire contemporaine du Maghreb est marquée par les colonisations française, espagnole et italienne, mais aussi par sa proximité avec l’Europe de l’Ouest. Depuis 1989, une tentative de rapprochement politique et économique a été initiée avec la création de l’Union du Maghreb arabe.

Auteur : Diop Cheikh Tijane

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Recent Comments