mercredi, mai 22, 2024
Google search engine
AccueilActuAngola, Mauritanie, Burundi : ces 10 crises humanitaires en cours dont on...

Angola, Mauritanie, Burundi : ces 10 crises humanitaires en cours dont on ne parle jamais

Tente du camp de Barsolgo, au Burkina Faso. Dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, 8,8 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté.

L’ONG CARE publie, dans un rapport intitulé « Breaking the Silence », la liste des dix crises humanitaires qui ont le moins suscité l’attention des médias en 2023. Pour la deuxième année consécutives, ce sont dix pays africains en bas de ce triste classement. Retour sur ces 10 crises oubliées.

Briser le silence autour de ces catastrophes humanitaires qui n’attirent pas les caméras de télévision : c’est la mission que s’est donnée l’ONG CARE. Elle publie ce jeudi 11 janvier son rapport « Breaking the Silence », qui veut mettre en lumière les dix crises humanitaires les moins médiatisées de 2023, « pour que ces crises ne tombent pas dans l’oubli ».

La visibilité dans les médias « est l’un des principaux leviers qui va nous permettre de mobiliser la générosité du grand public, d’obtenir des dons essentiels pour pouvoir rapidement intervenir auprès des populations les plus vulnérables, essayer de les soulager et de les aider à rebondir », explique explique Fanny Petitbon, responsable du plaidoyer chez CARE France. « Et c’est aussi un élément extrêmement important pour faire en sorte que les responsables politiques prennent des engagements financiers et politiques forts vis à vis de ces crises-là. »

Ce sont des crises humanitaires en Afrique dont on parle le moins, puisque pour la deuxième année de suite les dix pays listés dans ce rapport sont tous africains. Plusieurs régions africaines font partie des plus touchées par l’impact grandissant du changement climatique. Ainsi, les dix pays de la liste ci-dessous ont tous été touchés par des catastrophes liées au climat, et 6 de ces 10 crises humanitaires sont directement liées au dérèglement climatique. « Les impacts du changement climatique exacerbent la pauvreté, l’insécurité alimentaire, la faim et les déplacements forcés de population », indique le rapport, qui explique aussi que « les femmes et les filles paient le prix fort ».

Angola : 7,3 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire

Comme dans la précédente version 2022 de l’étude de CARE, l’Angola arrive en tête de ce triste classement. « En 2023, il y a eu 273 279 articles en ligne dans le monde entier sur le nouveau film Barbie, mais seulement 1 049 articles sur la crise humanitaire en Angola » commente l’ONG, soit 260 fois moins. Autre élément de comparaison, 273 421 articles ont eu pour sujet le nouvel iPhone 15 l’année dernière.

L’Angola subit actuellement une sécheresse historique, inédite depuis 40 ans. Le pays est également touché par la montée du niveau des mers, qui menace directement la moitié de la population du pays, qui vit sur les côtes. De plus, 85 % de la population travaille dans l’agriculture, alors « quand la pluie vient à manquer, ou alors qu’il y a des inondations qui ravagent leurs cultures, ce sont des millions de personnes qui ne peuvent plus se nourrir correctement » explique Fanny Petitbon. À l’heure actuelle, 7,3 millions d’Angolais ont besoin d’aide humanitaire.

Zambie : 1,35 million de personnes ont faim face au changement climatique

La Zambie connaît actuellement des conditions météorologiques irrégulières : des inondations suivies de températures extrêmes et de mois de sécheresse. Et ces événements catastrophiques augmentent en intensité ces derniers mois. Les sols asséchés rendent impossible la culture de nouvelles cultures, dans un pays où plus de 60 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. En tout, environ 1,35 million de Zambiens sont confrontés à l’insécurité alimentaire.

Burundi : 5,6 millions d’enfants souffrent de malnutrition chronique

Le Burundi a l’un des taux de malnutrition les plus élevés au monde. Entre juin et septembre 2023, environ 2,3 millions de personnes, soit près de 17 % de la population, ont été recensées comme souffrant d’une grave insécurité alimentaire. Cela inclut 70 000 personnes déplacées à cause de catastrophes naturelles et plus de 85 000 réfugiés, principalement originaires de la République démocratique du Congo. L’aide humanitaire sur place est diminution selon CARE, alors que selon le Programme alimentaire mondial 52 % des enfants de moins de cinq ans souffrent de la malnutrition chronique, soit environ 5,6 millions d’enfants.

Sénégal : 1,4 million de personnes sont touchées par l’insécurité alimentaire

Actuellement, environ 1,4 million de Sénégalais n’ont pas assez de moyens pour manger, soit une augmentation de plus de 60 % par rapport à l’année dernière. Le nombre de personnes souffrant de la faim, la malnutrition et la sous-alimentation augmente notamment pendant la saison sèche, car comme de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest, le Sénégal ressent de plus en plus les effets de la crise climatique. Le pays est pluvieux et les saisons sèches sont devenues plus intenses et moins prévisibles. Les pluies habituelles se transforment en inondations, polluant ou détruisant les terres arables. Les prix des denrées alimentaires au Sénégal ont fortement augmenté, 17 % d’inflation l’année dernière, et même 60 % d’augmentation pour le prix des céréales.

Mauritanie : Une personne sur quatre vit dans la pauvreté

En 2023, environ 1,1 million de Mauritaniens dépendaient de l’aide humanitaire. Plus de 500 000 personnes n’ont pas assez à manger du fait d’une situation de sécheresse prolongée, et près d’une personne sur quatre (22%) vit dans la pauvreté. Environ 12,5% des enfants âgés de 5 à 14 ans sont obligés de travailler, les laissant exposés aux pires formes de travail des enfants dans l’agriculture. De plus, 37% des filles sont mariées avant l’âge de 18 ans.

République Centrafricaine : Un pays fracturé par dix ans de guerre civile

En République centrafricaine, une personne sur cinq a été déplacée à l’intérieur du pays, ou a fui vers les pays voisins. Depuis 10 ans, la guerre civile est au centre de la vie des Centrafricains. Déplacements, pénuries de nourriture et de carburant, accès limité à l’éducation et violence contre les femmes sont les fléaux qui sévissent dans ce pays, l’un des plus pauvres au monde. En 2023, 3,4 millions de personnes y avaient besoin d’assistance et de protection, selon l’ONG CARE.

Cameroun : Une personne sur six a besoin d’aide humanitaire

Le Cameroun est confronté à trois crises simultanées, dont le conflit du bassin du lac Tchad et la crise des réfugiés centrafricains. En 2023, 4,7 millions de personnes avaient un besoin urgent d’aide humanitaire, soit un Camerounais sur six.

Burkina Faso : 8,8 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté

Conflit armé, coup d’État militaire, déplacements massifs : la crise est profonde au Burkina Faso. Depuis 2015, ce pays enclavé est impliqué dans plusieurs conflits armés, notamment à ses frontières avec le Mali et le Niger, ce qui a amené de nombreux Burkinabés à prendre la route. Si début 2019, 50 000 personnes étaient déplacées à l’intérieur du pays, en mars 2023 ce nombre s’élevait à plus de deux millions. De plus, la situation politique intérieure est fragile : plusieurs coups d’État militaires ont eu lieu depuis 2014, et le gouvernement actuel ne contrôle qu’une partie du pays. Plus de 40% des 22 millions de Burkinabés vivent en-dessous du seuil de pauvreté.

Ouganda : Réfugiés, pauvreté et changement climatique

L’Ouganda est l’un des pays les plus pauvres du monde, avec un PIB par habitant de 880 € en 2022. La combinaison de l’afflux de réfugiés, de la crise climatique et d’une population en croissance rapide a créé de nombreuses problématiques, allant de l’insécurité alimentaire et du manque d’emploi à l’accès limité aux services de base, notamment aux services de santé. De plus, plus de 1,5 million de réfugiés vivent dans le pays, principalement originaires du Soudan du Sud, de la République Démocratique du Congo, de Somalie et du Burundi. Plus de 90 % d’entre eux vivent dans des camps de réfugiés dans le nord et l’ouest du pays.

Zimbabwe – Près de 8 millions de personnes sont touchées par l’extrême pauvreté

Ce pays du sud de l’Afrique rencontre de nombreux problèmes : faibles revenus, pénurie de nourriture, inflation galopante et effets du changement climatique. La situation humanitaire y est fragile, puisque près de la moitié des 16 millions de personnes vivant dans le pays est touchée par l’extrême pauvreté

Par Valérie Crova, Martin Duffaut

radiofrance.fr

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Recent Comments