samedi, juillet 20, 2024
Google search engine
AccueilActuLe sport, facteur de consolidation de l’unité nationale

Le sport, facteur de consolidation de l’unité nationale

Pendant quelques jours, à l’occasion de la participation de l’équipe nationale de football à la CAN (Coupe d’Afrique de Nations), les Mauritaniens, toutes communautés confondues, ont vibré au rythme des résultats des «Mourabitounes». Au soir de la victoire contre l’Algérie – la première en trois participations – et la qualification en huitièmes de finale – tout aussi historique, les scènes de liesse observées dans toutes les villes du pays ont démontré que malgré leurs divergences, les Mauritaniens peuvent se retrouver ensemble lorsqu’il s’agit de soutenir la partie.

Certes, des brebis galeuses ont çà et là tenté, comme d’habitude, de semer des graines de la discorde, mais dans leur écrasante majorité, les Mauritaniens étaient derrière leur équipe.  Suffisant pour espérer que ceux qui sont réellement intéressés par la consolidation de l’unité nationale exploitent ce filon pour développer le football, et le sport en général, pour raffermir le lien entre nos différentes communautés.  

Le sport, vecteur de valeurs éducatives

Dans beaucoup de pays,si l’État exerce un contrôle sur le sport, c’est parce qu’il constitue une activité synonyme d’éducation et d’intérêt général. En effet, les activités physiques et sportives constituent un élément important de l’éducation, de la culture, de l’intégration et de la vie sociale, permettant à la fois de réduire les inégalités sociales et culturelles, et, dans le cadre scolaire, de réduire l’échec scolaire. De plus, il contribue à rester en bonne forme physique et en bonne santé. Le sport doit donc faire partie intégrante des programmes scolaires pour inculquer aux enfants et adolescents des valeurs importantes telles que le partage, le fair-play, la cohésion ou encore le respect de l’autre. Le sport à l’école est donc essentiel dans le développement éducatif et culturel des jeunes enfants et adolescents.  La pratique du sport en-dehors du cadre scolaire est tout aussi bénéfique. Ainsi, les sports de nature permettent un apprentissage de la vie collective et les jeunes pratiquants apprennent les notions de partage, de cohésion, de respect mutuel, valeurs essentielles dans la vie de tous les jours.   En pratiquant une activité physique, l’enfant acquiert et assimile, directement ou indirectement, des aptitudes et des connaissances qui lui serviront tout au long de sa vie, et qui contribuent au bon développement à la fois de son corps et de son esprit. Il assimile également, par le biais de cette pratique physique, les valeurs essentielles de la vie telles que le fair-play, le travail d’équipe, le respect, qui sont ni plus ni moins que des valeurs éducatives. De plus, le sport permet à l’enfant d’apprendre à gérer ses émotions, face à une victoire ou face à une défaite. Le sport dans son ensemble est alors un véritable moteur dans le développement social et moral de l’enfant.

Football et unité nationale : entre construction politique et signification sociale   

Dès le début des années 1960, les nouveaux États africains mobilisent spontanément le sport en faveur de leur cause. Parmi leurs premières démarches, la demande d’adhésion au CIO et surtout à la FIFA, car l’indépendance trouve dans ce cadre un moyen très rapide de s’afficher internationalement. Le FLN algérien montrant l’exemple rocambolesque avec une «équipe nationale», celle de la nation algérienne, en tournée dans les pays de l’Est et le monde arabe. Le sport est aussi un moyen de forger un sentiment national dans ces pays africains multiethniques, dépourvus d’unité. C’est Léopold Senghor qui déclare en 1961 : «Dans la considération dont les peuples jouissent à l’étranger, les performances sportives entrent pour une proportion non négligeable». Plus précis encore, le ministre ivoirien de la Jeunesse et des Sports en mars 1966 : «Nous devons construire la nation… Je prendrai un soin jaloux à faire en sorte que tout parte du sport». Le panafricanisme fait simultanément son apparition. Dès 1959, la fédération égyptienne, à l’initiative du président Nasser, crée la Confédération africaine de football (CAF). Objectif politique évident : affirmer l’identité africaine par le biais des compétitions de football à venir ; la France organisant à l’opposé les Jeux de la francophonie.

«Faire Nation par le sport»

Faire nation par le sport, c’est l’idée que la pratique sportive peut rassembler et unir les individus au sein d’une nation. Le sport peut transcender les différences culturelles, ethniques et sociales, et servir de plateforme pour promouvoir l’unité, la solidarité et le patriotisme. Le sport offre un terrain neutre où les personnes peuvent se rassembler, partager des expériences communes et soutenir une équipe ou un athlète représentant leur pays. Les compétitions sportives internationales, comme les Jeux olympiques, la Coupe du Monde de football, la Coupe d’Afrique des Nations, les championnats du monde dans divers sports, offrent des occasions de fierté nationale et de célébration collective. Le sport peut également promouvoir des valeurs positives telles que l’esprit d’équipe, le fair-play, la discipline, la persévérance et l’excellence. Ces valeurs peuvent être partagées par les membres d’une nation et renforcer le tissu social. Faire nation par le sport peut également favoriser le développement d’infrastructures sportives, d’événements sportifs nationaux et de programmes de formation. Cela peut avoir des retombées économiques positives, stimuler le tourisme et encourager la pratique sportive à tous les niveaux.

Cependant, il est important de noter que le sport ne peut pas résoudre tous les problèmes sociaux et politiques d’une nation. Bien qu’il puisse être un catalyseur pour le rapprochement des gens, il ne peut pas remplacer d’autres formes d’engagement civique et politique nécessaires pour construire une société plus juste et équitable. En résumé, faire nation par le sport signifie utiliser le sport comme un moyen de rassembler les individus, promouvoir l’unité nationale, encourager les valeurs positives et contribuer au développement social et économique d’une nation.

Sikhousso

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Recent Comments