jeudi, avril 18, 2024
Google search engine
AccueilActuLa quête de l’autonomisation des femmes en Mauritanie / Par l'Ambassadeur Kierscht

La quête de l’autonomisation des femmes en Mauritanie / Par l’Ambassadeur Kierscht

Les États-Unis célèbrent l’histoire des femmes le mois de Mars en honorant les progrès réalisés par les femmes dans leurs efforts pour parvenir à l’égalité, en reconnaissant les défis persistants auxquels sont confrontées les filles et les jeunes femmes et en soulignant la nécessité pour elles d’être pleinement intégrées dans tous les aspects du monde d’aujourd’hui.

Le thème de cette année, « Les femmes qui promeuvent l’équité, la diversité et l’inclusion », met en lumière la nécessite d’inclure des femmes issues de divers horizons dans l’économie, les institutions gouvernementales et d’autres domaines clés de la société. L’autonomisation des filles et des jeunes femmes du monde entier est une priorité pour les États-Unis.

Comme l’a fait remarquer le secrétaire d’État Anthony Blinken, soutenir les femmes et les filles n’est pas seulement la bonne chose à faire, c’est aussi la démarche intelligente et nécessaire à adopter.

La bonne nouvelle est que les jeunes femmes deviennent des leaders dans diverses sphères – communautés, salles de classe et clubs – et nous devons continuer à les soutenir et à les encourager dans cette dynamique. Des pays comme la Mauritanie prennent des mesures importantes pour garantir que la moitié de leur population puisse réaliser leur plein potentiel.

En tant que proche partenaire, l’ambassade des États-Unis s’engage à aider la Mauritanie à atteindre son objectif d’autonomisation des femmes et des filles. Nous avons inauguré l’année dernière le premier Forum économique des femmes à l’ambassade des États-Unis, visant à promouvoir le commerce et à développer les talents des petites entrepreneurs mauritaniennes. Cette année, nous avons poursuivi cet événement en organisant notre deuxième forum annuel le 7 mars, accueillant des femmes du monde des affaires, de la société civile, des étudiants et des alumni des programmes du gouvernement Américain.

Nous avons également lancé des programmes d’alphabétisation numérique qui donnent accès aux ordinateurs et à l’internet en dotant les filles et les jeunes femmes de compétences nécessaires adaptées au marché du travail moderne. Les États-Unis ont financé dans plusieurs régions de la Mauritanie des campagnes en faveur de l’éducation des filles, encourageant les parents et les communautés à soutenir les filles à l’école et luttant contre les phénomènes négatifs tels que l’enfance et le mariage forcé.

Nous avons même soutenu un programme visant à envoyer des joueuses de football aux États-Unis pour interagir avec leurs homologues américaines et échanger leurs expériences. En 2024, nous prévoyons de faire de même pour un groupe de jeunes basketteuses, sachant que cela leur permettra de revenir dans leur propre pays avec un solide réseau pour agir au sein de leurs communautés.

Des données accablantes de la Banque mondiale, du Forum économique mondial et des Nations Unies indiquent que lorsque les femmes occupent un emploi rémunéré et à part entière, les sociétés sont plus stables et plus prospères. ONU Femmes estime que les entreprises comptant trois femmes ou plus occupant des postes de direction obtiennent de meilleurs résultats dans toutes les dimensions de la performance organisationnelle.

De plus, la réduction de l’écart entre les sexes dans l’économie pourrait stimuler l’économie mondiale de 28 000 milliards de dollars, selon le rapport de 2023 du McKinsey Global Institute. J’ai moi-même constaté que les communautés mauritaniennes sont plus fortes lorsque les femmes possèdent et dirigent des entreprises et contribuent à la croissance économique durable de leur pays.

Des femmes leaders remarquables comme docteur Jemila Bouka, une chirurgienne militaire qui a également fondé un hôpital privé pour répondre aux besoins du public, et Berdis Muhammed, un entrepreneur dans le monde rural qui est parti de rien pour devenir un succès international en vendant du riz, sont de brillants exemples de réalisations extraordinaires des femmes mauritaniennes. Je suis convaincue que lorsque toutes les femmes seront pleinement intégrées dans les entreprises et le gouvernement, toute la société va en tirer profit.

Le Mois de l’histoire des femmes revêt une profonde signification personnelle puisque j’honore ma mère, le Dr Marcia Kierscht, présidente d’université qui a fait face à de nombreux défis aux États-Unis en tant que première femme de sa génération à occuper bon nombre des positions qu’elle a occupées. En tant que modèle, elle m’a inculquée l’indépendance, la diligence, l’importance du fair-play et, peut-être plus important encore, que je ne devrais avoir aucune limite basée sur les attentes sociales quant à ce que je peux réaliser.

Sa sagesse continue d’inspirer mon engagement en faveur de l’égalité et de l’éducation des femmes. Je l’ai constaté moi-même en construisant ma propre carrière avec les encouragements et le mentorat de femmes leaders fortes pour devenir ambassadrice des États-Unis en Mauritanie. Je m’efforce de rendre ce service grâce à mon propre mentorat auprès des générations montantes de femmes et j’encourage toutes les femmes qui occupent des positions de pouvoir à faire de même.

Investir dans les filles et les jeunes femmes n’est pas seulement un impératif moral mais aussi une décision stratégique. Leur donner des moyens d’agir crée non seulement une société plus égalitaire, mais favorise également la prospérité économique et la paix civile.

Alors que nous célébrons le Mois de l’histoire des femmes, réfléchissons au chemin parcouru dans notre quête d’autonomisation des femmes et à tout ce qu’il nous reste encore à faire, en travaillant ensemble, pour créer une société plus diversifiée, plus égalitaire et plus inclusive pour tous

mr.usembassy.gov

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Recent Comments