mardi, juillet 23, 2024
Google search engine
AccueilActuRéseaux sociaux : quelles perspectives pour notre pays.  

Réseaux sociaux : quelles perspectives pour notre pays.  

Les réseaux sociaux en ligne présentent divers avantages. Ils constituent tout d’abord un outil utile et efficace pour se faire de nouveaux amis, entretenir un lien avec de plus anciens avec qui l’on a perdu contact ou avec des gens qu’il est impossible de rencontrer en personne. Ils peuvent être également utilisés pour transmettre à un grand nombre de personnes, des idées et des opinions liées à un sujet spécifique, à partir de n’importe où et à tout moment.

La fonction de partage permet en outre d’ouvrir des portes d’échange d’opinions. En élargissant cette fonction, on peut former une opinion publique efficace pour changer positivement certains aspects de la vie. Les entreprises commerciales utilisent les réseaux sociaux pour promouvoir leurs produits, par l’intermédiaire de diverses applications spécialisées dans la publicité pour un service ou un produit spécifique à moindre coût.

C’est aussi un moyen très pratique pour communiquer avec les clients et élargir la portée des services qu’on leur propose. De nombreux hommes d’affaires et entreprises prospèrent ainsi grâce aux réseaux sociaux et sont incapables de travailler sans eux. Ceux-ci permettent en outre de suivre l’actualité mondiale, sans attendre la parution des informations à la télévision ou dans les journaux.

Les avantages des réseaux sociaux sont donc multiples et variés. Ils n’en présentent pas moins de multiples inconvénients. Les informations privées publiées sur Internet peuvent être consultées par n’importe qui et utilisées à des fins malhonnêtes. Vol d’identité, piratage d’informations personnelles, notamment données bancaires, chantages, harcèlement sous toutes ses formes, chantages, etc.

L’accès universel expose les enfants et les adolescents à des contenus inappropriés et leurs parents doivent en conséquence prêter une attention particulière à ce danger. On peut perdre aussi beaucoup de temps – la journée ne fait toujours que 24 h… – à naviguer sur Internet – notamment sur Facebook, Twitter et autres sites de rencontres – avec des conséquences sur notre efficacité professionnelle ou scolaire…

Et aussi sur la qualité et la force des relations familiales : chacun collé sur son petit écran, on s’isole les uns des autres et l’on néglige l’interaction sociale avec notre environnement immédiat. Le système des coutumes s’en trouve affecté, ainsi que la société dans son ensemble, avec l’apparition de valeurs exogènes susceptibles d’entrer en conflit avec les traditions formant l’identité de celle-ci. Dans le même ordre d’idées, l’usage du téléphone portable en pleine circulation routière distrait notre attention et peut conduire à de fâcheux accidents…

 Des effets paradoxaux :            

Les réseaux sociaux occupent donc une grande place dans nos vies et les statistiques le prouvent : deux Mauritaniens sur trois s’y connectent chaque jour ; jeunes et moins jeunes les utilisent pour s’ouvrir au monde et s’informer à bon compte et sans effort. Submergés d’images en provenance de la terre entière et sur tous les sujets – cf. You Tube… – on croit tout savoir sur tout, sans jamais rien approfondir. Facteurs de changements importants, avec notamment la mobilisation rapide de beaucoup de gens autour d’une même cause, les réseaux sociaux peuvent également provoquer de graves confusions sociales avec la diffusion de fake-news et autres cabales calomnieuses.                                  

Le paradoxe atteint à son comble dans le domaine des relations personnelles. Alors que certains les multiplient via Internet, y développent de nouvelles : amour, amitié, emploi et tutti quanti ; l’apparente facilité des échanges en mode virtuel conduit trop souvent à négliger ceux du monde réel, ici et maintenant, au plus près de nous… jusqu’à même les effacer complètement. Solitude, mal suprême du 21ème siècle…

Cet isolement peut même mener à la radicalisation. Happé par le virtuel, on disparaît du monde réel, on oublie de vivre pleinement l’instant, ici même : la cyberdépendance est un concept d’autant moins abstrait que les sites de rencontres et de discussions – Twitter, Instagram, Snapchat, Facebook, YouTube, pour ne citer que ceux-là – sont conçus afin de provoquer justement cette dépendance.

Dans un monde de plus en plus individualiste, les réseaux sociaux permettent de rapprocher les gens, les professionnels, trouver des fournisseurs ou des clients… Mais, ils creusent également un fossé entre la réalité et le monde virtuel. Les réseaux sociaux sont là pour rester et apporter indéniablement du positif à de nombreux aspects de notre monde mais il ne faut pas pour autant oublier de vivre pleinement notre vie. Il faut apprendre à les utiliser avec parcimonie et ne pas se laisser engloutir dans l’univers virtuel… qui n’a rien de réel !                                                  

Quelle régulation des réseaux sociaux ?                                                                                                                                               

Il paraît donc nécessaire de réglementer les réseaux sociaux mais cet appel légitime ne doit pas déboucher sur une censure de l’Internet ni son détournement à des fins de contrôle de la pensée. La liberté d’expression est un droit fondamental et non-négociable de l’Homme, tout un chacun doit pouvoir en jouir. Un élément fondamental de ce principe est de protéger le droit de chercher et de recevoir des informations.

Si ce droit est directement mis en cause par la diffusion de fausses informations, discours haineux et autres théories fantaisistes du complot, où se trouve le juste équilibre ? Comment réguler, tout en protégeant la liberté d’expression et autres droits fondamentaux ?

C’est pour répondre à ces questions cruciales que notre gouvernement doit lancer des consultations approfondies avec des experts, des membres d’organismes de régulation, des entreprises technologiques, de la Société civile, d’universités et d’organisations internationales, afin d’élaborer un ensemble des lignes directrices. Les sites de réseaux sociaux sont aujourd’hui très populaires mais nous devons rester conscients des nombreux effets négatifs qui peuvent résulter de leur utilisation.

Outil utile pour communiquer avec les amis et la famille, comprendre l’actualité et échanger des idées et des opinions, ils contribuent paradoxalement aussi à l’isolement social et à la dépendance, avec des impacts négatifs sur la santé mentale. La rapidité de transmission de l’information peut affecter la compréhension des faits et accroître les tensions sociales.

Il s’agit donc d’évoluer avec prudence dans le monde de ces media, pour bénéficier de leurs avantages tout en évitant leurs éventuels effets négatifs. Nous devons examiner les choses avec sagesse et travailler dur pour atteindre un équilibre sain. De nombreux dommages potentiels peuvent être évités si nous gérons judicieusement notre temps, en allouons des plages horaires spécifiques pour utiliser ces plateformes et préserver la diversité de nos activités quotidiennes.

En contrôlant l’étendue des opportunités d’emploi, nous pouvons améliorer la qualité de notre temps et de nos relations. Il est très important de prêter attention aux questions de confidentialité et de sécurité, en évitant de diffuser dans le monde virtuel des informations personnelles sensibles. Ainsi nous pourrons améliorer notre expérience sur les réseaux sociaux et les utiliser de manière sûre et responsable.

CHEIKH AHMED OULD MOHAMED    

INGÉNIEUR CHEF DU SERVICE ÉTUDES ET DÉVELOPPEMENT                                 

ÉTABLISSEMENT PORTUAIRE DE LA BAIE DU REPOS (NOUADHIBOU)

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Recent Comments