mardi, avril 16, 2024
Google search engine
AccueilActuLa colline Suudu fowru : Le grand absent du festival de Djéol!

La colline Suudu fowru : Le grand absent du festival de Djéol!

La ville historique de Djeol, située à près de 18 km au sud est de Kaédi (wilaya du Gorgol), semble, 6 mois après avoir accueilli son inédit festival, ne pas avoir livré à la Mauritanie toutes ses richesses et son glorieux patrimoine.

Des pans de l’histoire de cette ville qui méritent pourtant d’être inscrits au patrimoine du Musée national en attendant l’examen de leur éligibilité non impossible à celui de l’UNESCO.

Il a fallu un retour à la source du citoyen et exilé de longue date des années de braise, en l’occurrence Kaaw Elimane Bibalsi Touré parmi les siens dans cette cité du patrimoine pour mettre à jour le grand absent de ce carnaval supervisé par le Président Ghazouani en personne en mars dernier.

Il s’agit de la mythique colline Suudu fowru ou le gite de l’hyène, selon Kaaw dont nous présentons dans les lignes suivantes le portrait non exhaustif de cette colline aux mille et un secrets qu’il a posté sur sa page Facebook :

« La colline Suudu fowru ou le gite de l’hyène. Cette colline c’est aussi une partie de l’histoire de Jowol. Selon la légende, il y avait une hyène féroce qui y vivait et terrorisait toute la contrée, les habitants de la région comme les animaux mais un jour les braves guerriers et chasseurs traditionnels du village avaient décidé de finir avec cette terreur.

Ils se sont réunis et fait les préparations mystiques nécessaires et sont finalement arrivés à abattre la dangereuse et mystérieuse bête et depuis la fameuse colline porte le nom de « Suudu fowru » ou le gite de l’hyène. Cette caverne était aussi le lieu de rencontres et de préparation mystiques des guerriers du village avant toute expédition ou d’affrontement avec des forces ennemies. Avec l’islamisation du Fouta « Suudu Fowru » était devenu comme lieu de prières pendant les grandes fêtes de Tabaski et de Korité jusqu’aux années de braise en Mauritanie ».

La mise à jour de cet important pan de notre histoire, n’a pas laissé les citoyens authentiques indifférents.

Des vibrants et révélateurs témoignages sur Suudu fowru, dont l’évocation sans précédent  en ligne date de ce jeudi 24 aout courant,  devront émerger les prochaines heures

Hachem Haidara écrit à ce propos : … c’est un pan vivace de notre histoire (Djeol est le PK 18 de Kaédi, pour ne pas dire, un quartier de DIMBE). Il nous revient à nous tous de conserver ce patrimoine, cet héritage historique du pays…

Apportant plus de précision sur cette grotte, Almamy Alassane Toure dit : Sundu fowrou est une montagne qui se trouve à Djeol qui possède une caverne, dans laquelle les chefs des troupes guerrières du village viennent se rencontrer et se réparer avant d’aller à TOULEL TABALDÉ…

La ville historique de Djeol, située à près de 18 km au sud est de Kaédi (wilaya du Gorgol), semble, 6 mois après avoir accueilli son inédit festival, ne pas avoir livré à la Mauritanie toutes ses richesses et son glorieux patrimoine.

Des pans de l’histoire de cette ville qui méritent pourtant d’être inscrits au patrimoine du Musée national en attendant l’examen de leur éligibilité non impossible à celui de l’UNESCO.

Il a fallu un retour à la source du citoyen et exilé de longue date des années de braise, en l’occurrence Kaaw Elimane Bibalsi Touré parmi les siens dans cette cité du patrimoine pour mettre à jour le grand absent de ce carnaval supervisé par le Président Ghazouani en personne en mars dernier.

Il s’agit de la mythique colline Suudu fowru ou le gite de l’hyène, selon Kaaw dont nous présentons dans les lignes suivantes le portrait non exhaustif de cette colline aux mille et un secrets qu’il a posté sur sa page Facebook :

« La colline Suudu fowru ou le gite de l’hyène. Cette colline c’est aussi une partie de l’histoire de Jowol. Selon la légende, il y avait une hyène féroce qui y vivait et terrorisait toute la contrée, les habitants de la région comme les animaux mais un jour les braves guerriers et chasseurs traditionnels du village avaient décidé de finir avec cette terreur.

Ils se sont réunis et fait les préparations mystiques nécessaires et sont finalement arrivés à abattre la dangereuse et mystérieuse bête et depuis la fameuse colline porte le nom de « Suudu fowru » ou le gite de l’hyène. Cette caverne était aussi le lieu de rencontres et de préparation mystiques des guerriers du village avant toute expédition ou d’affrontement avec des forces ennemies. Avec l’islamisation du Fouta « Suudu Fowru » était devenu comme lieu de prières pendant les grandes fêtes de Tabaski et de Korité jusqu’aux années de braise en Mauritanie ».

La mise à jour de cet important pan de notre histoire, n’a pas laissé les citoyens authentiques indifférents.

Des vibrants et révélateurs témoignages sur Suudu fowru, dont l’évocation sans précédent  en ligne date de ce jeudi 24 aout courant,  devront émerger les prochaines heures

Hachem Haidara écrit à ce propos : … c’est un pan vivace de notre histoire (Djeol est le PK 18 de Kaédi, pour ne pas dire, un quartier de DIMBE). Il nous revient à nous tous de conserver ce patrimoine, cet héritage historique du pays…

Apportant plus de précision sur cette grotte, Almamy Alassane Toure dit : Sundu fowrou est une montagne qui se trouve à Djeol qui possède une caverne, dans laquelle les chefs des troupes guerrières du village viennent se rencontrer et se réparer avant d’aller à TOULEL TABALDÉ…

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Recent Comments